RMC

Coup de gueule d'un maire du Gers sur la vaccination: "On n'a eu que 820 rendez-vous sur 2.000 possibles, il faut territorialiser et accélérer!"

Le président du Conseil départemental du Gers, Philippe Martin, a lancé un appel ce mercredi matin sur RMC constatant que la stratégie vaccinale doit évoluer.

Faut-il vacciner plus largement? Philippe Martin, président du Conseil départemental du Gers était l’invité de RMC. Il fait le constat, dans son département, qu'il pourrait aller deux fois plus vite très facilement.

"On n’a eu que 820 rendez-vous de pris, on a essayé de relancer car on pouvait monter à 2000. Mais il a fallu la veille laisser en congélation 1200 doses qui aurait pu être utilisées. Ce centre XXL n’a pu être utilisé qu’à moitié. Les plus de 60 ans sont déjà beaucoup vaccinés dans notre département. On a reçu beaucoup d'appels de 20, 30, 40 ans. Mais on a été obligé de leur dire non."

"Il faut que le gouvernement prenne une décision"

Il réclame de l'Etat qu'il donne des consignes en ce sens pour pouvoir aller le plus vite possible tout en étant bien organisés.

"On ne peut pas avoir un système qui marche comme ça, dans lequel on se dit sous le manteau: ‘Tiens, il y a encore de la place, tu peux venir'. Il faut territorialiser la vaccination. Il faut que le gouvernement prenne une décision. Que là où il est possible de faire pour les moins de 60 ans, qu’on prenne des rendez-vous. On ne va pas faire du bricolage. (...) On pourrait bien sûr accélérer ! Et c’est du Pfizer donc il n’y a pas l’excuse de la réticence. Il faut des consignes."
J.A.