RMC

Courant anti-vaccination: "Sur Internet, il y a tout et n’importe quoi" râlent les médecins

Les médecins sont en colère contre les patients qui se diagnostiquent sur Internet.

Les médecins sont en colère contre les patients qui se diagnostiquent sur Internet. - Philippe Huguen - AFP

Selon une étude publiée par la Société française de médecine généraliste (SFMG), un généraliste sur deux estime qu’il est difficile de défendre la vaccinations face aux idées préconçues de leurs patients. Les médecins critiquent notamment l’utilisation erronée faite d’Internet par les malades.

Jean-Paul Ortiz, président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF):

“Il y a en France un vrai courant anti-vaccination alimenté par un certain nombre de personnes, dont certains sont médecins. C’est assez spécifique à la France et nous avons effectivement des difficultés pour arriver à vacciner largement la population, y compris les enfants.

Nous avons évolué dans l’accès à la connaissance, pas uniquement pour la vaccination. Mais le problème, c’est que trop d’informations tue sa pertinence. Nous avons des patients qui viennent dans nos cabinets en s’étant informé sur Internet à propos de la vaccination et qui en réalité n’ont pas l’analyse pertinente et critique que l’on doit avoir.

“Celui en qui vous devez avoir confiance, ce n’est pas votre ordinateur, c’est votre médecin”

Ce n’est pas parce que vous l’avez lu sur Internet que c’est scientifiquement prouvé. C’est un outil merveilleux, mais il peut être très dangereux. Sur Internet, il y a de tout et n’importe quoi. En matière médicale, l’accès à l’information est quelque chose à manier avec précaution.

On voit se développer de plus en plus de systèmes où les patients peuvent accéder à un médecin en ligne. L’intérêt, c’est que la réponse est médicale, argumentée. Mais rien ne remplace une consultation, une auscultation, une palpation, une rencontre.

Celui en qui vous devez avoir confiance, ce n’est pas votre ordinateur, c’est votre médecin. Ce n’est pas demain la veille qu’Internet pourra résoudre un problème de santé en étant pertinent. Rien ne remplace la confiance avec un médecin.

“Nos consultations sont plus complexes et plus longues”

Ce qui agace le médecin, c’est quand vous avez un patient qui n’a pas la connaissance ni la culture scientifique, et qui n’arrive pas à faire confiance à ce qu'il lui dit ou qui le remet en cause en partie. C’est délétère dans la bonne prise en charge du patient.

Aujourd’hui, le médecin est de plus en plus dans une logique d’accompagnement. Résultat des courses: nos consultations sont plus complexes et plus longues, parce que pour faire adhérer le patient au programme thérapeutique, il faut lui expliquer et y passer plus de temps.

Ce qui est fondamental, c’est d’instaurer un vrai climat de confiance. Lorsque ce climat ne s’est pas installé, c’est beaucoup plus difficile, surtout s’il y a d’autres acteurs qui infirment ce que le médecin a dit à son patient."

F. H.