RMC

Couronnes, bridges, appareils dentaires... Les contours du "zéro reste à charge" se dévoilent

Certains professionnels du secteur dentaire s'inquiètent de la mise en place du "reste à charge zéro", sensé avantager les patients.

A partir de 2020, certaines couronnes métalliques et céramiques, seront prises en charge à 100%, tout comme les couronnes transitoires, les bridges... L'Union Dentaire, l'un des trois syndicats représentatifs de la profession, a signé jeudi la convention avec l'Assurance Maladie à propos du "reste à charge zéro". Mais est-ce vraiment une bonne nouvelle?

A partir de 2020, les Français pourront se faire poser une couronne, sans débourser un euro. Mais le choix des prothèses sera restreint, et il ne faudra pas dépasser un certain plafond.

"Les prothésistes dentaires vont disparaître"

Le Docteur Patrick Solera est dentiste à Toulouse et président de la Fédération des syndicats dentaires libéraux. Sa fédération ne signera pas, à ce stade, de convention avec l'Assurance Maladie car elle ne remplit pas leurs conditions., notamment pour ce qui est couronnes.

"Tout le monde est perdant. les patients puisqu'ils n'auront pas de prothèses de qualité dans leur bouche. Les prothésistes dentaires vont disparaître puisque le prothèses seront sûrement importées de pays exotiques. Je pense que certains confrères seront en danger de mettre la clé sous la porte." 

Si on regarde les choses globalement, on voit qu'un peu plus d'un tiers des actes tomberont dans ce panier "reste à charge zéro". Mais cela ne veut pas dire que les Français ne vont rien payer. La réforme est financée en garde partie par l'Assurance Maladie, mais aussi par les complémentaires santé, qui pourraient donc augmenter leurs cotisations pour couvrir ces nouvelles dépenses.

Pierre Rigo (avec J.A.)