RMC

Covid-19: comment la situation s'est détériorée à Nice?

-

- - -

Le variant anglais, considéré comme plus contagieux et qui concerne 30 à 50% des cas dans les Alpes-Maritimes, pourrait expliquer la situation catastrophique dans le département.

Le préfet des Alpes-Maritimes pourrait sévir ce lundi matin car la tendance n'est pas bonne. Dans le département, le taux d'incidence explose : trois fois plus qu'ailleurs en France. On recense 557 cas pour 100.000 habitants, quand la moyenne nationale s'établit à 197. Conséquence, un confinement le week-end pourrait être mis en place. Selon les derniers chiffres publiés par Santé publique France vendredi, environ 30 à 50% des cas détectés seraient liés au variant anglais dans les Alpes Maritimes.

Selon Patrick Berche, médecin biologiste et membre de l'Académie de médecine, le confinement le week-end est la meilleure option pour diminuer la propagation du variant anglais dans la région de Nice. "La situation à Nice est très préoccupante parce qu’il y a une saturation du système de Santé. C’est surtout le fait que les mesures barrières ne sont pas respectées qui expliquent cette situation", juge-t-il.

"Les gens doivent rester à la maison et ne pas faire de courses"

Selon les derniers chiffres publiés par Santé publique France vendredi, environ 30 à 50% des cas détectés seraient liés au variant anglais dans les Alpes-Maritimes, un variant jugé beaucoup plus contagieux.

"Le confinement pendant deux ou trois week-end pourrait être une bonne chose pour baisser la pression du virus. Les gens doivent rester à la maison et ne pas faire de courses", prévient Patrick Berche.

Un avis partagé par Loïc Dombreval, député LREM des Alpes-Maritimes: "On va probablement aller vers un confinement strict le week-end pendant au moins deux week-end. on va étendre le port du masque à l'ensemble du département et renforcer les contrôles à l'aéroport de Nice et à la frontière italienne et monégasque", prévient-il, espérant que ces mesures fortes puissent éviter un confinement généralisé. 

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: les Niçois craignent un reconfinement le week-end

Benjamin Pelsy avec Guillaume Dussourt