RMC

Covid-19 et confinement: pourquoi l'Île-de-France est désormais la région la plus scrutée?

-

- - -

Le gouvernement va attentivement observer la situation en Île-de-France où la rentrée scolaire de lundi pourrait accélérer la diffusion du virus.

Alors que des confinements locaux et partiels ont été mis en place dans la région de Dunkerque et sur le littoral des Alpes-Maritimes, 20 départements sont aujourd'hui dans le collimateur du gouvernement. Des départements où le taux d'incidence approche ou dépasse les 300 cas pour 100.000 habitants, et où les variants sont très présents.

Et cette semaine, c'est peut-être la région Île-de-France qui sera la plus scrutée. Car ce lundi matin, les enfants ont repris le chemin de l'école. Or, dans la plupart des autres départements sous surveillance cette semaine, les cours ne reprendront la semaine prochaine. Si la rentrée avait une incidence sur l'épidémie dans la région capitale, elle pourrait en avoir aussi la semaine prochaine, dans les départements du Nord, de l'Est ou du littoral méditerranéen concernés.

Le gouvernement pourrait même prendre des décisions dès cette semaine. Depuis vendredi, des concertations ont été lancés par les préfets. Les élus locaux sont sondés pour évaluer la situation épidémique et savoir si de nouvelles mesures sont nécessaires.

Les élus locaux mobilisés

Des propositions ont été faites. Après celle de la maire de Paris Anne Hidalgo qui proposait un reconfinement de la capitale, dimanche c'est la présidente de la région Ile de France, Valérie Pécresse, a fait savoir qu'elle pourrait demander d'imposer le télétravail aux employés, par exemple, ainsi que des tests massifs dans les écoles et un changement dans la répartition des vaccins.

Outre les huit départements d'Ile-de-France, le Nord, le Pas de Calais, l'Oise, la Somme, la Moselle, la Meurthe-et-Moselle, l'Eure-et-Loire, le Rhône, la Drôme, le Var, les Alpes Maritimes et les Bouches-du-Rhône sont également sous surveillance renforcée.

>> A LIRE AUSSI - Comment se fait la répartition des doses de vaccin en France?

Martin Bourdin (avec G.D.)