RMC

Covid-19: l’OMS déconseille l'immunité collective pour lutter contre l'épidémie

L'Organisation mondiale de la Santé déconseille de faire le pari de l'immunité collective, alors que la méthode n'a jamais été utilisée dans l'histoire pour contrer une épidémie. En Suède, c'est pourtant la stratégie adoptée par le gouvernement mais elle peine à faire ses preuves.

Quelle stratégie adopter pour contenir la reprise de l'épidémie de Covid ? Enterrée pendant quelques mois, l'idée d'immunité collective refait surface ces derniers temps. Elle consiste à laisser une majorité de la population se contaminer pour mettre fin à la propagation du virus. Mais l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) considère que "ce n'est pas une option".

Jamais dans l'histoire l'immunité collective n'a été utilisée pour répondre à une épidémie. Et faire ce pari est trop dangereux estime l'OMS, d'autant que rien ne garantit l'efficacité de la stratégie contre le Covid-19 selon son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus:

"Nous n'en savons pas assez sur l'immunité au Covid-19. La plupart des personnes infectées par le virus développe une réponse immunité au cours des premières semaines. Mais nous ne savons pas à quel point cette réponse est forte ou durable ni en quoi elle diffère d'une personne à l'autre", prévient-t-il.

En Suède, l'immunité collective peine à faire effet

Pour atteindre cette immunité, il faut que plus de deux tiers d'une population soit infectée. L'épidémiologiste Catherine Hill a fait le calcul, appliquée à la France cette stratégie aurait de lourdes conséquences: "Il faudrait que 44 millions de gens aient attrapé le Covid-19. Et si la mortalité est de 0,5%, cela ferait 220.000 morts. C'est pour ça que l'immunité collective n'est pas une option".

Sans le dire ouvertement, la Suède a fait le pari de l'immunité collective au printemps dernier. Et alors que le pays est touché par une seconde vague, la mortalité y est 5 à 10 fois supérieur à celle de ses voisins. On recensait lundi ainsi 97.532 cas et 5892 décès pour 10 millions d'habitants dans le pays. À l'ouest en Norvège, on recense seulement 15.639 cas et 276 morts pour deux fois moins d'habitants qu'en Suède à l'instar de la Finlande à l'est, où les statistiques font état de 12.212 cas et 346 décès.

Julien Coudrot (avec Guillaume Dussourt)