RMC

Covid-19: les séniors réticents à une nouvelle dose de rappel

Alors que l'épidémie de Covid se renforce ces dernières semaines de nombreux seniors ne sont pas prêts à faire leur dose de rappel. Certains estiment qu'ils sont assez protégés d'autres redoutent des effets secondaires.

Alors que les cas de Covid remontent, les seniors sont nombreux à ne pas avoir fait leur dose de rappel ou leur 4e dose. Selon le ministère de la Santé, seuls 21 % des plus de 80 ans et 37 % des 60- 79 ans, sont totalement et correctement protégés.

Persuadé d'avoir eu des effets secondaires après ses trois premières doses, Yannick ne veut surtout pas s'en faire injecter une quatrième.

“Je n’ai plus confiance. Au départ, je me suis fait vacciné, mais maintenant, il faut continuer. Une quatrième et peut-être après une cinquième, une sixième, non. Si c’est pour continuer à se faire jusqu’à la fin de notre vie, non”, indique-t-il.

Quand on creuse un peu, les arguments sont souvent légers. “Je crois qu’avec trois doses, on est quand même protégé”, indique cette Parisienne. Et pourtant non, car l'efficacité du vaccin décroît avec le temps. Nicole qui avait reçu ses doses l'année dernière, pour avoir son pass vaccinal.

"Les trois premières, il y avait une obligation. On ne pouvait plus sortir, on ne pouvait plus rien faire. S’il y avait un pass vaccinal de nouveau obligatoire oui, certainement que je serais obligée de le faire”, indique-t-elle.

Un besoin d'être rassuré

Derrière son masque, Amar se demande si cette 4e dose est vraiment utile, car il ne voit plus grand monde dans son entourage contracter le virus. “Comme ça s’est calmé, je ne vois pas pour l’instant l’utilité. Je n’ai jamais eu le covid. D’ici 15 jours, trois semaines, si je vois que ça repart, je vais la faire”, indique-t-il.

Et pourtant, le nombre de cas augmente fortement. De nombreux seniors inquiets se résignent donc à pousser la porte de la pharmacie de Ly-Hen Phan.

“Ils ont des réticences, ils posent des questions. Ce qui les inquiète, c’est la fièvre, les courbatures et puis les effets secondaires. Donc je les rassure puis ils font leur rappel très rapidement”, explique-t-il.

A tel point que le pharmacien a du rajouter des jours de vaccination.

Martin Cadoret avec Guillaume Descours