RMC

Covid-19: un foyer épidémique d'ampleur découvert dans une école d'ingénieurs de Lyon

Malgré des cas-contacts et d'autres élèves présentant des symptômes, la direction a longtemps demandé des tests au Covid-19 positifs pour permettre de s'absenter.

C'est un cluster d'ampleur qui a été découvert du côté de Lyon. Et comme depuis quelques semaines, ce nouveau foyer épidémique concerne des jeunes, cette fois des étudiants d'une prestigieuse école d'ingénieur.

Les premiers tests positifs datent du 7 septembre. D'après la direction de Centrale Lyon, l'établissement concerné, le patient zéro a été identifié, il aurait participé à une soirée privée avant la rentrée scolaire. Ensuite les cas se sont multipliés. L'école a stoppé ses cours en présentielle le 11 septembre, et entamé une vaste campagne de dépistage.

Un test positif obligatoire pour s'absenter

Au final 252 cas de Covid-19 ont été détectés sur un peu plus de 500 tests, représentants 17% d'élèves contaminés sur les 1500 que compte l'école. Le directeur de Centrale Lyon assure que la moitié des cas sont asymptomatiques. Pour l'autre moitié il y a des perte d'odorat et de gout, quelque symptômes grippaux, mais aucun cas grave.

Selon la direction de l'établissement, les contaminations ont eu lieu dans la sphère privée. "Les élèves étaient contents de se retrouver". La direction réfute donc toute responsabilité, mais avant la fin des cours en présentiels, des parents d'élèves avaient regretté que certains élèves aient été obligés de se présenter en cours. Ils étaient parfois cas contact, voire présentaient quelques symptômes, mais selon les parents, l'école demandait obligatoirement un justificatif de test positif pour pouvoir s'absenter.

Thomas Chupin (avec Guillaume Dussourt)