RMC

Dépistages et traitements: où en est-on de la recherche contre le coronavirus?

Plusieurs essais cliniques ont été lancés ces dernières semaines. Sur le plan des dépistages, l'armée vient de passer un contrat avec une entreprise française qui produit des tests sérologiques.

Se faire dépister du coronavirus, c’est désormais possible de différentes manières. Il existe les bus de dépistages qui sont notamment déployés devant les Ephad. Les tests aujourd’hui se font à partir d’un prélèvement ADN dans le nez qui permet de détecter dans les 24h la présence du virus.

Le gouvernement français, qui souhaite doubler sa capacité de dépistage, veut miser sur les tests sérologiques plus rapides comme ceux de NG Biotech. Cette entreprise bretonne a mis au point un test qui détermine en 15 minutes si le patient est ou a été contaminé. La production débutera dans deux semaines. 

A quand un vaccin ?

Évidemment, tout le monde espère qu’un remède miracle va être rapidement trouvé. Et plusieurs essais sont actuellement en cours. L’essai clinique européen Discovery qui a démarré au mois de mars, teste plusieurs molécules qui pourraient avoir un impact sur le Covid-19. L’étude Hycovid, initiée par le CHU d’Angers se focalise elle sur la fameuse chloroquine. Les résultats seront connus d’ici quelques semaines.

Un nouvel essai démarre ce mardi à base de transfusion sanguine cette fois-ci. Coviplasm, c’est son nom, récupère le plasma, une partie très spécifique du sang, de patients guéris du Covid-19 pour le donner à des patients encore malades. Les premiers résultats sont attendus dans trois semaines.

Sur la question d’un vaccin, une cinquantaine de projets ont été lancés un peu partout dans le monde. Les plus optimistes espèrent en découvrir un d’ici le début de l’année prochaine.

Margaux Bédé avec Guillaume Descours