RMC

"Des défauts d’anticipation et de gestion": un rapport pointe les manquements de l'Etat dans la gestion de la crise sanitaire

Le pays a tenu jusqu'à présent mais l'administration comporte de nombreux écueils selon le Président de la mission indépendante sur l'évaluation de la gestion de la crise en France.

Des "défauts d’anticipation et de gestion" de la crise sanitaire même si la France ne s'en sort pas si mal par rapport aux autres pays occidentaux. Ce sont les résultats du premier rapport d'étape de la mission indépendante sur l'évaluation de la gestion de la crise du Covid-19 en France publié mardi par un groupe d'experts qui étudie la réponse de la France dans trois domaines: le sanitaire, l'économique et le social.

Avec 33.000 morts depuis le début de la crise, la France occupe une position intermédiaire par rapport à nos voisins européens selon le président de cette mission, un médecin suisse, le professeur Didier Pittet: "C'est un peu moins bien que la Suisse, l'Autriche et l'Allemagne mais c'est mieux que l'Espagne, l'Italie et le Royaume-Uni", explique-t-il à RMC.

Le gouvernement invité à communiquer sur la responsabilité collective

Autre indicateur analysé: la chute du PIB particulièrement forte en France: -11% au second semestre. Et l'explication se trouve dans l'ampleur du confinement décidé en France au printemps: "Cette courbe dont on parle et qui montre la chute du PIB, elle est à mettre en parallèle avec le niveau moyen de rigueur du confinement.

Didier Pittet pointe enfin les lacunes du gouvernement notamment en terme de communication: "Le masque est certainement au centre des débats. La confiance a été ébranlée en début de crise par cette question des masques ponctuée en février par certaines maladresses qui effectivement coûte au gouvernement". Pour la suite, la mission d'information suggère au gouvernement de recentrer son discours sur la responsabilité collective de la population. 

Pierrick Bonno (avec Guillaume Dussourt)