RMC

Des fraudeurs ont détourné 1,7 millions d'euros de chômage partiel depuis l'étranger

Des fraudeurs ont profité du système de chômage partiel pour escroquer massivement l'Etat.

1,7 million d'euros détournés pendant le confinement. Des fraudeurs ont profité du dispositif de système de chômage partiel pour escroquer l'Etat français. Le 6 juillet dernier, le parquet de Paris s'est saisi de deux enquêtes sur des escroqueries "massives" lancées par les parquets de Toulouse et Limoges.

Les fraudeurs se sont connectés sur le site officiel du gouvernement, ils ont saisi le nom et le numéro de SIRET d'entreprises qui existaient bel et bien, mais qui ne demandaient pas à bénéficier du chômage partiel. Une fois la télé-déclaration complétée, ils demandaient le versement des aides de l'Etat sur leur propre compte.

"Nous serons intraitables avec ceux qui détournent le dispositif du chômage partiel"

1.7 millions d'euros ont ainsi été détournés et 1.740 opérations frauduleuses ont été décomptées au total partout en France. Selon les premiers éléments, cette fraude a été montée depuis l'étranger. Les investigations seront "complexes" pour remonter ces réseaux prévient le parquet de Pairs.

C'est la similitude entre plusieurs demandes de chômage partiel qui a alerté les services de gendarmerie et de police. Des fraudes jugées inacceptables par la ministre du Travail, Elisabeth Borne. "Nous serons intraitables avec ceux qui détournent le dispositif du chômage partiel", a-t-elle prévenu.

Caroline Philippe (avec J.A.)