RMC

Des protections hygiéniques bientôt gratuites dans les écoles, les prisons ou les hôpitaux

-

- - -

A l'occasion de la journée de l'hygiène menstruelle, le gouvernement va annoncer la mise à disposition gratuites de protections féminines dans les écoles, les hôpitaux ou encore les prisons.

Le gouvernement s’était engagé à agir rapidement pour améliorer l’accès des femmes précaires aux produits hygiéniques. Et pour la première fois, quatre ministres -Marlène Schiappa, Christelle Dubos, Brune Poirson, Agnès Pannier-Runacher-, des parlementaires, entrepreneuses, associations et industriels sont réunis pour convenir d’une stratégie commune qui devrait permettre selon les termes d'un communiqué officiel "d’améliorer la vie de toutes les femmes".

Des protections hygiéniques gratuites dans les écoles, les hôpitaux ou encore les prisons. C'est la mesure la plus forte qui devrait être annoncée à l'issue de cette mobilisation inédite du gouvernement. C'est à la sénatrice LREM Patricia Schillinger que sera confiée cette mission. Elle avait déjà déposé un amendement dans ce sens fin 2018. Le texte avait été retiré à la demande de la ministre de la santé Agnès Buzyn, qui s'était engagée à travailler sur le sujet.

Ce mardi, le gouvernement devrait aussi demander aux industriels d'améliorer la composition de leurs produits, tampons, serviettes hygiéniques, dans lesquels des produits toxiques ont été retrouvés. Tout comme ils se sont engagés à le faire pour les couches pour bébés. Enfin, le lancement d'une enquête de la répression des fraudes sur la sécurité des coupes menstruelles, sorte de cloches en silicone réutilisable, sera annoncée.

Anaïs Bouitcha (avec P.B.)