RMC

Des retards de langage chez les enfants à cause du masque? Des psychologues alertent

Des psychologues ont signé une tribune pour alerter que le port du masque peut avoir des conséquences sur divers aspects du développement des enfants.

"Les bébés face aux masques : chronique d'une catastrophe annoncée": Des psychologues alertent sur les conséquences du port du masque par les adultes en présence des tout-petits. 

Dans une tribune publiée lundi dans les pages du Figaro, signée notamment par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik mais aussi les psychologues Anna Cognet et Célia du Peuty, ces professionnels de santé parlent d'une "catastrophe" à venir si des mesures ne sont pas prises.

Retard de l'acquisition du langage, problème de sociabilité, les inquiétudes soulevées par ces psychologues sont nombreuses...

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: pourquoi la question du reconfinement le week-end se repose en Île-de-France

"Pour consoler un bébé avec un masque, c'est compliqué"

A la sortie de la crèche, pas d'inquiétude réelle de la part des parents mais surtout un constat :

"Ce n'est pas le plus adapté pour les bébés, on le voit tout de suite parce que notre bébé par exemple nous le retire à chaque fois qu'on le met. C'est vrai que ça aura peut-être un impact sur ce que disent les parents." 

Ce sont surtout les professionnels de la petite enfance qui se questionnent, Anna Cognet est psychologue, et co-auteure de la tribune. 

"Educatrices et puéricultrices m'ont confirmé qu'elles trouvaient que la situation était préjudiciable au bien-être des bébés. Pour consoler un bébé avec un masque c'est compliqué. Interagir au moment de mettre la couche par exemple c'est compliqué voire impossible."

"Risque de retard"

Le masque perturberait donc le confort des tout-petits, mais pire encore, il pourrait interférer dans leur développement:

"Il y a un risque de retard dans le langage, pour la compréhension des mimiques, pour la compréhension verbale pour les enfants confrontés trop souvent au port du masque dans les lieux d'accueil" détaille-t-elle sur RMC

Pour tenter de régler le problème, la psychologue propose notamment de vacciner en priorité, les personnels de la petite enfance et de privilégier les moments sans masque à l'extérieur. 

Romain Houg (avec J.A.)