RMC

Dîners clandestins présumés avec des ministres: l'organisateur présumé, Pierre-Jean Chalençon, plaide "l'humour"

RMC
Le procureur de Paris a ouvert une enquête pénale après un reportage de M6 sur ces dîners haut de gamme - interdits en période de pandémie - durant lequel une source anonyme assurait à la chaîne que des ministres participaient à ce genre de repas.

L'avocat de Pierre-Jean Chalençon, propriétaire du "Palais Vivienne" mis en cause par un reportage de M6 pour l'organisation de dîners clandestins à Paris, a assuré dimanche soir à l'AFP que son client faisait seulement de l'"humour" quand il avait assuré que des ministres participaient à de tels repas.

"Pierre-Jean Chalençon, grand collectionneur des objets de Napoléon, a toujours apprécié faire de l'humour (...). C'est ainsi que quand celui-ci précise qu'il dîne avec des ministres dans des restaurants clandestins, il manie avec brio le sens de l'absurde...", a déclaré son avocat Me Jean-Luc Chetboun, dans un communiqué à l'AFP.

Le procureur de Paris Rémy Heitz a ouvert dimanche une enquête pénale après un reportage de M6 sur ces dîners haut de gamme - interdits en période de pandémie - durant lequel une source anonyme assurait à la chaîne que des ministres participaient à ce genre de repas.

Par les deux phrases du communiqué de son avocat à l'AFP, M. Chalençon - déjà identifié par des médias et des internautes comme cette source - reconnaît finalement être cette personne ayant parlé en voix off déguisée à M6.

La chaîne privée avait notamment diffusé vendredi soir un reportage en caméra cachée dans un lieu présenté comme "un restaurant clandestin situé dans les beaux quartiers", où les participants et les serveurs ne portent pas de masques et ne respectent pas les gestes barrières, malgré l'épidémie liée au Covid-19.

Gabriel Attal mis en cause

Dans un entretien diffusé début février sur Youtube, le collectionneur, connu du grand public pour sa participation à l'émission de France 2, "Affaire conclue", déclarait son intention de créer un "club des gastronomes", le "Vivienne's club", avec son "ami Christophe Leroy", où il recevrait "deux fois par mois pour déjeuner ou dîner". Le Palais Vivienne, qu'il possède, propose "560m² de salles de réception", d'après lui. "On peut se permettre de recevoir 6-8-10 personnes dans différents salons", a-t-il ajouté.

Plusieurs membres du gouvernement ont exclu dimanche que l'un d'entre eux ait pu participer à un tel dîner. "Je n'(y) crois pas une seule seconde", a indiqué Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, sur LCI. Dans l'entretien diffusé fin février, Chalençon évoquait ses "amis au gouvernement", et notamment Gabriel Attal en assurant: il "doit venir dîner prochainement".

"Gabriel Attal a découvert cet extrait ce soir sur Twitter avec beaucoup d'étonnement. Il ne connaît pas M. Chalençon et n'a évidemment jamais participé à un quelconque dîner ou soirée. il attache la plus grande importance à l'exemplarité des membres du gouvernement dans cette période", a indiqué l'entourage du porte-parole à l'AFP.

Sur RMC, ce lundi matin, Nathalie Elimas, secrétaire d'État à l'Éducation prioritaire, s'est défendue:

"Je n'ai absolument jamais participé à des dîners clandestins. Au sein du gouvernement, on a un devoir d'exemplarité. C'est complètement scandaleux et il faut mettre fin à ces dîners. Si c'est de l'humour, c'est extrêmement grave" a-t-elle expliqué à Matthieu Rouault.
La rédaction de RMC avec AFP