RMC

Ecoles fermées dans l'Oise et le Haut-Rhin: le casse-tête des familles

Les familles de l'Oise et le Haut-Rhin vont devoir trouver des solutions alternatives pour garder leurs enfants à partir de lundi. Les écoles sont fermées pour 14 jours à cause du coronavirus.

111 cas de Coronavirus liés au même foyer dans le département de l'Oise. C'est le nouveau bilan présenté samedi par le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, à l'occasion de sa traditionnelle conférence de presse.

Pour tenter d'endiguer la progression du virus, des mesures drastiques ont été prises, et notamment la fermeture de tous les établissements scolaires. 155.000 élèves sont concernés dans l'Oise et 127.000 le Haut-Rhin.

Des élèves qui pourront suivre la classe à la maison, assure le ministre de l'Education. "Chaque famille sera contactée", dit Jean-Michel Blanquer alors que la continuité pédagogique doit être assurée explique les autorités.

Des écoles fermées donc pendant 15 jours, y compris dans des villes qui se situent à plusieurs dizaines de kilomètres des fameux "cluster", ces zones où le virus s'est rapidement propagé. C'est le cas à Beauvais notamment, la préfecture du département de l'Oise.

"Continuer le suivi de ce qu'ils font à l'école par rapport aux cahiers"

Dans la ville, ils sont des dizaines de parents d'élèves à avoir dû improviser pour lundi. Frères, soeurs, grands-parents... C'est le système D pour ceux qui doivent aller travailler. Angélique elle va devoir solliciter son employeur et va demander 14 jours de congés pour garder ses enfants. Et elle répondra à ce que le ministre de l'éducation demande: c'est elle qui remplacera les institutrices de ses deux filles.

"Dans la journée ils vont faire des jeux, évidemment, mais ils vont aussi lire un petit peu et continuer le suivi de ce qu'ils font à l'école par rapport aux cahiers."

L'école à la maison. Un concept un peu trop ambitieux selon Franck Scherlinck, de la CGT éducation dans l'Oise. Il n'imagine pas ses élèves s'installer d'eux-mêmes au travail.

"Généralement le travail qui est fait, il est fait dans la classe, de manière à dépendre le moins possible de la famille."

Enseignant, qui rappelle que chaque année certains de ses élèves ratent 15 jours d'école pour une grippe, et que ça n'a aucune incidence sur leur scolarité.

Thomas Chupin (avec J.A.)