RMC

En immersion à l'hôpital d'Aulnay avec Camille, la coordinatrice Covid: "C'est très intense, on court partout"

RMC vous emmène ce matin en immersion avec Camille. Cette cadre de santé, infirmière de formation, est la coordinatrice de cette crise sanitaire à l'hôpital privé d'Aulnay-sous-Bois.

C’est une meneuse, une chef d’orchestre, au cœur de la gestion de cette crise sanitaire. Camille, cadre de santé, est la coordinatrice Covid de l’hôpital privé d’Aulnay-sous-Bois: "C'est un engagement à 200%. On est multi-fonctions".

Camille jongle entre prélèvements sanguins et coups de téléphone à l'Agence régionale de santé. Camille doit leur indiquer plusieurs fois par jour le nombre de lits disponibles au sein de son établissement pour accueillir de nouveaux patients atteints du coronavirus.

Depuis le début de l’épidémie, cette infirmière de formation est sur le pont, en soutien aux équipes médicales. Les équipes ont besoin de ça, de ce soutien-là. Il a fallu entièrement réorganiser les services, comme cette unité de chirurgie: "Il a fallu désencombrer les chambres pour éviter qu'il y ait trop de choses dedans. Il fallait pouvoir accéder facilement à la tête du patient, ce qui n'est pas forcément le cas dans des chambres faites pour des hospitalisations plus longues".

"Les journées passent à une vitesse folle"

Il a aussi fallu réadapter les règles d’hygiène en permanence pour protéger les équipes: "Il faut que les choses soient protocolisées, que ça devienne simple et qu'il n'y ait plus 1000 questions quand on met une blouse ou quand on l'enlève".

Un rythme effréné: "C’est très intense, on court partout toute la journée, on fait des heures pas possibles. Les journées passent à une vitesse folle, c'est vrai que ça commence à être long".

La jeune femme est éprouvée. Mais pour Camille ce métier est une vocation: "Cette crise sanitaire est difficile pour tout le monde, mais je pense que quand on est soignant, au fond de nous, on se dit qu'on a fait ce métier pour ça. Ça fait partie de notre métier d'être là à ce moment-là".

Ce qui compte pour elle, c’est d’être au plus près des patients et les accompagner jusqu’à la guérison.

Marie Monier et Laura Taouchanov