RMC

Epicentre de l’épidémie il y 6 mois, pourquoi Mulhouse semble-t-elle aujourd'hui épargnée par le coronavirus?

La situation à l'hôpital de Mulhouse est très calme. 17 patients infectés sont encore pris en charge, dont 2 en réanimation et 7 dans des services de soins de suite et de réadaptation.

C’était l’épicentre de l’épidémie il y a 6 mois. Aujourd’hui, à Mulhouse, le virus semble contenu. Pourquoi alors Mulhouse, semble-t-elle mieux s'en tirer cette fois-ci?

Dans les rues du vieux Mulhouse, Katia se rappelle avec émotion du drame qu’a connu sa ville. Un traumatisme, qui pousse à la prudence: "En tant que soignante, on avait toujours la crainte de ramener le Covid à la maison. Moi, ayant un enfant qui a à peine deux ans, j’avais très peur pour lui. On continue à respecter ces gestes parce qu’on n’a pas envie de revivre la même situation".

"Depuis le mois de mai, on voit très peu de gens qui présentent des symptômes"

Une peur, qui se répercute dans la fréquentation des restaurants. Tom travaille depuis 15 ans dans cet établissement qui aujourd’hui, ne fait plus recette.

"On se rend compte que les gens restent moins longtemps, ils sont un peu plus méfiants. Ils prennent moins le temps de savourer, de prendre des desserts par exemple. Il y a plus de livraison à emporter aussi. Les gens préfèrent manger à la maison que de manger au restaurant. C’est normal, ils se sentent plus en sécurité chez eux".

Résultat de cette méfiance: une situation sanitaire stable, selon Patrick Vogt, médecin généraliste à Mulhouse: "Depuis le mois de mai, on voit très peu de gens qui présentent des symptômes du Covid tels qu’on avait vu au mois de mars. Parmi les très nombreux tests qu’on fait chez ceux qui ont des symptômes, très très peu sont positifs".

Il estime également que l’immunité collective à Mulhouse pourrait être supérieure à celle du reste de la France.

Maxime Levy (avec C.P.)