RMC

"Faisons en sorte que les transports en commun ne roulent plus du tout": des médecins réclament toujours un durcissement du confinement

Certains soignants demandent toujours des règles plus fermes pour un confinement plus efficace.

Alors que le Conseil d’Etat demande au gouvernement de revoir sous 48 heures certaines autorisations de déplacement, des soignants réclament encore et toujours un confinement total. 

Des métros, des bus encore en fonctionnement. Incompréhensible pour Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des Médecins de France.

“On est plus à gagner du temps, à faire fonctionner le pays. Faisons en sorte que les transports en commun ne roulent plus du tout, équipons les taxis, transportons les personnes qui sont réellement indispensables au pays”, indique-t-il. 

Les salariés du BTP doivent absolument rester à la maison abonde Thierry Amouroux. Le porte-parole du syndicat infirmier SNPI réclame même un confinement total. “On ne sort pas pour aller faire un jogging. Il ne faut pas non plus aller faire ses courses tous les deux trois jours. Faites une grande course pour une semaine, 10 jours. Il faut un confinement total”, assure-t-il. 

Un scénario rejeté par le conseil d'Etat, qui réclame des précisions sur l'activité physique ou les marchés ouverts. Une demande attendue aussi par Hervé Boissin, médecin généraliste, et vice-Président du Conseil de l'Ordre de Paris.

“Il faut que ça soit simple, que tout le monde comprenne: je peux, je ne peux pas. Et en fonction de ça notre cerveau va réagir et entraînera des bons comportements”, affirme-t-il. 

Le gouvernement doit se prononcer d'ici demain aux questions du Conseil d’Etat.

Romain Cluzel et Alfed Aurenche avec Guillaume Descours