RMC

Faut-il contraindre les malades du Covid-19 à s'isoler? Une mesure qui "mérite débat", selon le gouvernement

Isoler les contaminés quitte à verbaliser ceux qui ne respecteraient pas la quarantaine? Une mesure que l'exécutif étudie avec la plus grande prudence.

Tout n'est pas tranché, les décisions seront prises jusqu'à la dernière minute: faut-il obliger les malades du Covid-19 à s'isoler? Une mesure qui "mérite débat" selon Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement mais que l'exécutif étudie avec la plus grande prudence.

Confiner des malades dans des hôtels ou les obliger à rester chez eux, une mesure indispensable pour réussir le déconfinement, selon le médecin urgentiste, Mathias Wargon.

"Il est clair que si on veut déconfiner, il va falloir des mesures strictes. On sait qu’il va falloir isoler les cas contacts, isoler les patients qui sont Covid+, de façon à ce qu’on stoppe les chaînes de contaminations. Je suis médecin donc j’ai forcément peur de rouvrir les vannes trop vite. Ce que j’aimerais c’est que si on rouvre les vannes, on le fasse vraiment dans le respect des mesures barrières".

"Si vous dites à des gens qu’ils ont une obligation de s’isoler, ils ne se feront pas tester"

Plusieurs députés de la majorité poussent pour la mise en place de lourdes peines d'amende, jusqu'à 10.000 euros, en cas de non-respect de l'isolement. Dans le journal Le Monde, Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique, émet des réserves, à l'image du premier ministre Jean Castex: "Je suis persuadé que si vous dites à des gens qu’ils ont une obligation de s’isoler, ils ne se feront pas tester. L’idée est donc de muscler l’accompagnement".

Autre argument: le ministère de la Santé rappelle que des pays, comme l'Espagne, qui ont mis en place cet isolement obligatoire pendant la première vague, n'ont pas échappé à la deuxième.

Paul Barcelonne (avec C.P.)