RMC

Faut-il interdire la vente d'alcool à emporter le soir du réveillon?

Comme en 2016, le préfet du Doubs a publié un arrêté interdisant la vente d'alcool à emporter le soir du 31 décembre de 20h jusqu'à 6h du matin le lendemain. Une mesure qui divise les spécialistes de la prévention.

Champagne, vin ou alcools forts, 88% des Français boiront de l'alcool le soir du 31 décembre. Et près de la moitié de ceux qui rentreront en voiture n'ont pas pris de dispositions particulières pour rentrer chez eux. Pire, 26% d'entre eux admettent qu'ils utiliseront leur véhicule personnel pour quitter la soirée.

Dans le Doubs, la préfecture a décidé d'interdire la vente d'alcool à emporter dès 20h le 31 décembre et jusqu'à 6h le lendemain matin.

> Une mesure qui a déjà fait ses preuves dans d'autres pays, estime le Dr Bernard Basset, secrétaire général adjoint de l’association nationale de prévention en alcoologie et addictologie:

"C'est efficace. On a divers exemples qui montrent que si on restreint l'accès aux boissons, on diminue les violences, par exemple. On l'a vu en Norvège: les horaires d'ouverture des magasins ont été diminués d'une heure et il y a eu une diminution de 16% des délits violents. Les violences peuvent être causées par des gens, qui, cette soirée-là boivent plus que ce qu'elles font d'habitude et de ce fait, se sentent libérées".

> Mais pour Karl Auzou du Syndicat professionnel des acteurs de la prévention des risques de l'alcool et des drogues, cela n'aura pas vraiment d'effet sur la consommation d'alcool:

"L'effet répressif d'interdire ne fonctionne en aucun cas. Cela me semble une totale hérésie sachant qu'il y a toujours moyen de se procurer de l'alcool dans un autre lieu quel qu'il soit. Et de toute façon les personnes vont aller faire leurs achats d'alcool avant la soirée et s'ils sont limitrophes avec un autre département ils auront la possibilité d'y acheter de l'alcool, donc c'est une mesure qui est sans effet".
P.B. (J.C.)