RMC

Fête clandestine non loin des bureaux de Jean Castex: une centaine de personnes réunies, quatre interpellations

Non loin de Matignon, à Paris, une fête clandestine a eu lieu samedi dernier. Quatre personnes ont été interpellées par les policiers.

Alors que la France est partiellement confinée en raison de l’épidémie qui frappe depuis près d’un an maintenant, certains veulent tout de même faire la fête. Quoi qu’il en coûte.

Des fêtes clandestines qui pullulent un peu partout en France et réunissent des centaines de personnes, faisant fi des mesures sanitaires mises en place par le gouvernement.

Une centaine de personnes regroupées

Dans les beaux quartiers de Paris, à quelques pas de Matignon, le lieu de résidence du Premier ministre, la soirée battait son plein samedi dernier. Sur place, une centaine de personnes dans un triplex étaient en train de faire la fête, loin de respecter les gestes barrières.

Dj, alcool, videur... l’entrée est à 100 euros voire 600 euros pour 4 personnes avec une bouteille de vodka. Mais la fête se termine quand les policiers interviennent et évacuent les convives.

L’enquête révèle une organisation bien huilée et amène à interpeller 4 personnes: deux organisateurs et deux rabatteurs qui s'occupaient d’amener du monde grâce à un compte Instagram.

"Sur les fêtes sauvages, le gouvernement a décidé d'être particulièrement sévère"

Le propriétaire de l’appartement, lui, est mis hors de cause. Il ignorait que la location avait pour but une soirée clandestine. Les quatre interpellés ont été déférés hier, on leur reproche la mise en danger de la vie d’autrui par violation d’une obligation de sécurité.

Ce même week-end, au moins trois autres fêtes clandestines ont eux lieux. À Marseille par exemple, entre 500 et 700 personnes s'étaient retrouvées dans un hangar. Mercredi dernier, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a promis la fermeté contre les fêtes clandestines. "Sur les fêtes sauvages, le gouvernement a décidé d'être particulièrement sévère". 

Un gros dispositif policier va être déployé pour faire respecter le couvre-feu. Jusqu'à 100 000 agents seront présents pour le soir du 31 décembre.

Maxime Brandstaetter (avec Maxime Trouleau)