RMC

Fin de la vente libre de codéine: après son appel sur RMC, la mère d'une victime salue "une sage décision"

Elle avait réclamé mercredi sur RMC l'arrêt de la vente libre de la codéine, elle a été entendue par le ministère de la Santé: il faudra désormais une ordonnance pour se procurer des médicaments à base de codéine. Le ministre souhaite ainsi mettre un terme aux détournements de ces produits utilisés en cocktail pour leurs effets euphorisants. Au moins deux adolescents en sont morts depuis le début de l'année, dont la fille de Christelle.

Elle avait appelé mercredi sur RMC à faire cesser la vente libre de codéine dans les pharmacies… Christelle, qui a perdu sa fille Pauline à cause de la codéine, se félicite de la décision du ministère de la Santé, mercredi, de mettre fin à la vente libre de médicaments en contenant. Le ministère a souhaité "mettre un terme à des pratiques addictives dangereuses et potentiellement mortelles" liées à l'usage détourné de ces produits. La codéine fait partie de comprimés et de sirops pour la gorge efficaces que tout le monde pouvait se procurer auparavant en pharmacie. Il faudra désormais une ordonnance du médecin.

"J'appelle tous les médecins à les prescrire de manière responsable"

Depuis le début de l'année, deux adolescents sont morts après avoir absorbé un cocktail à base de codéine, d'antihistaminique et de soda, dont la fille de Christelle. "C'est une vraie victoire et je trouve que c'est une très sage décision qui a été prise, déclare-t-elle ce jeudi sur RMC. Maintenant la responsabilité va revenir aux médecins qui vont prescrire ces médicaments, donc j'appelle tous les médecins à les prescrire de manière responsable. Il leur faudra d'abord s'assurer que le patient a besoin de ces médicaments et qu'il n'en fera pas un mauvais usage". Christelle en est persuadé, "cela empêchera à l'avenir d'autres dérives et d'autres décès."

"On prive les patients d'un accès direct en pharmacie"

Mais pour Gilles Bonnefond, président de l'Union des syndicats des pharmaciens d'officine, cette décision est abusive. "Ce qui est embêtant avec ce genre de décision c'est qu'on prive les patients qui ont besoin de ces médicaments d'en avoir accès directement à la pharmacie". "Quand on a un problème de toux sèche et aigüe, ces médicaments à base de codéine sont utilisés depuis très longtemps avec une grande efficacité car ils permettent de stopper ce phénomène de toux extrêmement gênant", rappelle-t-il.

P. Gril avec Juliane Antoine