RMC

France-Allemagne: pas de dérogation au couvre-feu, mais Gérald Darmanin demande de la "mansuétude" aux préfets

Pour l'entrée en lice des Bleus dans l'Euro, il n'y aura pas de dérogation pour les supporters. Mais le ministère de l'Intérieur indique qu'il y aura une certaine souplesse pour rentrer chez soi.

Dans un télégramme adressé aux préfets dont nous avons eu connaissance, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a demandé aux préfets de faire preuve d'une "particulière mansuétude" regardant le respect du couvre-feu ce mardi 15 juin. 

L'équipe de France de football joue en effet son premier match de l'Euro 2020 ce mardi face à l'Allemagne, et de nombreuses voix s'étaient élevées remarquant qu'aucune dérogation ne serait accordée à cette date alors que la demi-finale de Roland-Garros vendredi en avait bénéficié directement de la part de Matignon, voyant que le match Nadal-Djokovic s'éternisait dans la nuit.

Les contrôles de personnes rentrant chez elles après ce France-Allemagne pourront ainsi avoir l'esprit un peu plus serein. Ne manque plus qu'une victoire des Bleus.

"Après un an de confinement et de contexte compliqué on aurait pu faire un petit effort"

Une "mansuétude" dans les contrôles, mais pas de dérogation au couvre-feu pour autant. Il va donc falloir être rapide, puisque si le match se déroule sans accroc, il devrait se terminer peu après 22h45, ce qui laisse à peine 15 minutes pour que tout le monde soit à la maison.

Beaucoup de fans de l'équipe de France, mais aussi les gérants de bar auraient préféré une exception pour cette soirée.

"On a envie de supporter l'équipe jusqu'au bout de la nuit s'il faut. On devrait s'inspirer de Roland Garros. Après un an de confinement et de contexte compliqué on aurait pu faire un petit effort", notent des supporters croisés à la boutique officielle de l'équipe de France.

"Cependant, tout comportement mettant en danger la vie d'autrui doit être particulièrement sanctionné"

Jean-Alain aussi le regrette, il gère la brasserie située juste en face... ici ce soir il y aura de l'ambiance oui mais quoi qu'il arrive le rideau tombera à 23h pile.

"C'est vrai que ça aurait été mieux d'avoir une petite dérogation d'une demi-heure, une heure histoire de bien finir le match. Après on va respecter le règlement."

Dans son télégramme envoyé aux préfets, Darmanin précise: "Cependant, tout comportement mettant en danger la vie d'autrui doit être particulièrement sanctionné".

"Il ne faut pas bruler les étapes. Le couvre-feu à 23 heures évite des scènes de liesse, d’ivresse, tant sur le plan moral que l’ivresse alcoolisée, où on va lever les gestes barrières, la distanciation sociale, se contaminer et alimenter les chaines de contamination, comme ça s’est vu l’été dernier avec un rebond de l’épidémie à l’automne. Il faut tout faire pour ne pas se retrouver dans ce scenario", estimait ce mardi matin sur RMC Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches, pour justifier le maintien du couvre-feu et l'absence de dérogation.

Azaïs Perronin et Romain Houg (avec J.A.)