RMC

Grève et colère aux urgences: vers de gros changements dans l'organisation?

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, doit présenter lundi après-midi un "plan d'actions" avec un "budget dédié" pour "régler sur le long terme" la crise des urgences qui dure depuis bientôt six mois.

Aux grands maux, les grands remèdes? C'est une semaine décisive pour Agnès Buzyn. La ministre de la Santé va tenter de calmer la gronde des urgentistes lundi après-midi avec la présentation un "plan d'actions" avec un "budget dédié" pour "régler sur le long terme" la crise des urgences qui dure depuis bientôt six mois.

D'après les informations de RMC, il faut s'attendre à de gros changements dans l'organisation actuelle des services d'urgences. 

"La ministre va mettre le paquet", nous confiait dimanche un député de la majorité. L'entourage d'Agnès Buzyn parle d'un plan ou plutôt d'un "pacte global" pour désengorger les services d'urgence en jouant sur l'ensemble du système de santé.

Ainsi plusieurs centaines de millions d'euros seront débloqués sur au moins deux ans.

S'il ne devrait pas avoir d'ouverture massive de lits supplémentaires, c'est avant tout des lits mieux répartis entre les régions mais aussi dans les services notamment en aval des urgences. C'est le premier axe.

Deuxième axe: une réforme du financement de l'hôpital pour ne plus encourager les établissements à accueillir toujours plus de patients. 

La tarification au forfait et non plus à l'acte pourrait également être généralisée.

Lundi soir, la ministre devrait enfin acter le principe d'un numéro de santé unique. L'idée étant de conseiller les patients au téléphone et de les réorienter si possible vers d'autres structures que les urgences. Mais les modalités de ce numéro étaient encore en discussion. 

Pierrick Bonno