RMC

Il n'y a pas plus de cons qu'avant mais c'est plus visible

-

- - RMC

Auteur de Psychologie de la connerie, Jean-François Marmion affirme qu'avec la liberté d'expression et les réseaux sociaux tout le monde s'exprime, même les cons. Et c'est souvent ce qu'ils disent qui est le plus retenu.

La connerie est-t-elle plus présente dans notre société aujourd’hui qu’à une autre époque? Si les gens sont à l’heure actuelle plus instruit qu’ils ne l’étaient auparavant, la connerie semble elle plus présente notamment à cause des réseaux sociaux qui jouent le rôle de caisse de résonance.

"C'est le prix à payer pour la liberté d'expression. Tout le monde s’exprime, tout le monde devient un média, les cons comme les autres. Pour autant, il ne faut peut-être pas penser qu’il y a plus de cons qu’auparavant. Mais c’est plus bruyant, c’est plus visible", explique Jean-François Marmion psychologue, auteur de Psychologie de la connerie.

Intelligent mais con, c'est possible

Il explique également que c’est une mécanique du cerveau de retenir en priorité les conneries que l’on voit ou entend. "Dans notre cerveau, il existe un biais de négativité qui fait qu’on est programmé à nous focaliser ce qui est nuisible. S’il y a 10 personnes sur un réseau et qu’il y en a 8 qui disent des choses sensées et deux qui disent des conneries, on va se souvenir de ces deux-là et on va les ruminer. Et après, on va se dire, ah il y a vraiment que des cons", analyse le psychologue. 

Selon lui, il faut faire la différence entre les gens qui sont "bêtes" et ceux qui sont intelligents mais qui font preuve de sottise en "mettant leur intelligence au service de la connerie". "Il y a des universitaires, qui sont tout à fait aptes à diriger des recherches, qui ont un beau cursus, mais qui ont consacré leur carrière à essayer de prouver que les chambres à gaz n’existaient pas", ajoute Jean-François Marmion. 

Bourdin Direct (Avec G.D)