RMC

"Il va falloir équiper toute la nation": le challenge des industries textiles françaises face aux masques

Marc Pradal, président de l'Union française des industries mode et habillement, a confié sur RMC ce lundi matin que la stratégie avait changé ces derniers jours et qu'ils vont devoir encore plus se mobiliser.

Nos enfants devront-ils porter des masques? 17 millions d'exemplaires sont produits en France par semaine et d'ici le 11 mai, ils seront probablement rendus "obligatoires" dans les transports publics comme l'a expliqué le Premier ministre lors d'une conférence de presse dimanche.

Ce lundi matin sur RMC, Marc Pradal, président de l'Union française des industries mode et habillement, était l'invité de Bourdin direct ce lundi matin. Il nous a expliqué que la donne avait changé, et qu'il fallait donc confectionner le plus de masques possible, pour tous les Français.

"Le challenge est élevé"

"Nous avions des recommandations d'affecter ces masques pour les publics professionnels en contact comme les caissiers et caissières de supermarchés par exemple. C'était l'objectif numéro 1 il y a quelques semaines.
Nous avons eu des réunions pour élargir ce champ et nous dire de se mobiliser encore plus car il va falloir équiper toute la nation. Nous ne serons évidemment pas tout seuls, mais le challenge est élevé."

Face à l'impatience des Français, le Premier ministre a toutefois insisté sur le fait que plusieurs filières étaient d'ores et déjà ouvertes, que ce soit par l'Etat, par des entreprises ou encore par la grande distribution. Des masques seront donc à terme disponibles dans le commerce.

Pour les soignants, le "pont aérien" d'importations chinoises a atteint 85 millions de masques cette semaine - soit deux semaines de consommation - ce qui reste trop peu, comme le reconnaît Olivier Véran. Mais cela permettra de commencer à distribuer des masques aux professions paramédicales (sae-femmes, ambulanciers...).

James Abbott