RMC

"J’ai appris il y a 3 jours le décès d’un ami de 38 ans" : les victimes et proches de victimes du Covid-19 témoignent pour alerter

Alors que le virus circule de plus en plus activement dans le pays, des victimes et des proches de victimes témoignent ce matin sur RMC pour alerter sur les dégâts du virus

La réalité du Covid-19, a frappé Pierre il y a trois jours: "J’ai appris hélas le décès d’un ami de 38 ans qui laisse deux enfants derrière lui. Il a été hospitalisé il y a une dizaine de jours. On passe par de la colère parce que ce n’est pas juste", explique-t-il au micro de RMC. 

L’épidémie, ce ne sont pas que des chiffres dit-il, agacé par ceux qui doutent de la réalité de la menace: "Ce qui m’agace, c’est qu’on devrait tous avoir énormément d’humilité. Je ne suis pas médecine mais quand des règles sont établies, il faut les respecter".

Même si elles se durcissent, Emmanuelle, a quand même contracté le virus il y a plusieurs semaines. Et elle souffre toujours: "Ce n’est pas juste une grippette, cela me gêne énormément dans ma vie quotidienne. Passer le balai, éteindre le linge me fatigue".

"Voir des gens sans masque dans la rue, ça me heurte"

Le virus existe, les séquelles existent, voilà le message qu'elle veut faire passer même si elle doute de l'efficacité d'un durcissement des mesures sanitaires: "Confinement partiel, reconfinement, je ne suis pas sûr qu’en terme de prévention les choses passent par la dureté. C’est sûr cependant que voir des gens sans masque dans la rue, cela me heurte. Tout ça pour eux cela n’a pas d’importance". Une malade plutôt partisane de la responsabilité individuelle, que de mesures sévères venues des autorités.

12.845 cas ont été détectés en 24h en France selon Santé Publique France. Le coronavirus circule toujours activement sur le territoire, et 64 morts sont à déplorer en 24h. Depuis le début de l'épidémie 31.956 personnes sont décédées en France.

Thomas Chupin (avec Guillaume Dussourt)