RMC

JO 2024: le combat d'éducateurs spécialisés pour faire vivre la magie olympique aux jeunes en situation de handicap

"RMC s'engage pour vous" relaie ce mercredi le combat de deux éducateurs spécialisés, qui veulent faire partager la magie des Jeux olympiques aux jeunes de leur centre jusqu'à l'évènement à Paris en 2024.

Laura et Paul sont éducateurs spécialisés au Dame La Horgne, tout près de Metz, dans un établissement pour enfants et adolescents en situation de handicap intellectuel ou psychique. Les éducateurs adorent les élèves, ils font tout pour eux et ils ont un grand projet: leur faire découvrir les Jeux olympiques et les emmener jusqu'à la cérémonie d'ouverture à Paris en 2024.

"Ça fait rêver tout le monde, c'est quand même un événement qui est partagé avec le monde entier. Ces Jeux reprennent les valeurs qu'on a ici: inclusion solidarité, engagement. C'est aussi à nous de montrer l'exemple, de montrer qu'en se battant on est capable de faire de grandes choses", explique Paul.

Les éducateurs ont déjà commencé à monter leur projet. Ils tournent avec les élèves un petit film sur l'histoire des Jeux depuis la Grèce antique. Mais évidemment, l'objectif est d'aller à la cérémonie et même pourquoi pas assister à quelques épreuves. En tous cas, c'est ce dont rêve Kévin, un des élèves. "Un rêve de les voir jouer, de les voir gagner une médaille, en plus il y a des athlètes de Metz qui seront aux JO", savoure-t-il déjà.

>> Tous les podcasts de "RMC s'engage pour vous"

Que faire pour les aider à mener leur projet?

Ce qu'on a fait à "RMC s'engage pour vous" (rmcpourvous@rmc.fr), c'est qu'on a contacté les organisateurs des JO 2024. Ils sont super motivés. Il y aura éventuellement la possibilité de faire venir des athlètes dans le centre pendant la semaine olympique et paralympique dans les écoles, l'an prochain. Cette année, par exemple il y a 700.000 écoles qui organisent des évènements, 200 athlètes qui vont à la rencontre des élèves.

Tony Estanguet lui-même, le patron du comité d'organisation, pourrait venir dans le centre. Par contre, pour ce qui est d'assister à la cérémonie et aux épreuves, on nous a répondu que c'était trop tôt pour l'instant, mais évidemment on espère que ce sera quand même possible. En tous cas, nous, c'est sûr, on va suivre les aventures de ces jeunes Mosellans.

Marie Dupin (édité par J.A.)