RMC

L'Institut Pasteur assure qu'une 5e vague sera difficile à éviter

Une nouvelle étude publiée lundi montre que la vaccination ne serait pas suffisante pour éviter une 5e vague.

L'épidémie de Covid-19 semble reculer à nouveau en France. Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés et de ceux en soins critiques reste stable. Le nombre de patients hospitalisés reste sous la barre des 10.757.

Mais l'Institut Pasteur alerte: dans une nouvelle étude publiée lundi, les scientifiques ont modélisé, au vu des récentes données sur le variant Delta et de l’avancée de la vaccination, à quoi pourraient ressembler les mois à venir. Le résultat est clair : endiguer une 5e vague sera plus difficile.

Le regain de la campagne de vaccination et le pass sanitaire semblent avoir réussi à contenir la vague estivale provoquée par le variant Delta. Mais l'Institut Pasteur prévient: il ne faut pas croire que la partie est gagnée.

Il faudrait que 95% des plus de 60 ans soient entièrement vaccinés

Les spécialistes insistent sur le fait que face au variant Delta, la vaccination seule ne suffira pas, même si elle reste essentielle. Ce variant Delta, plus contagieux et résistant en partie aux vaccins, vient bousculer les modèles.

En juin, les scientifiques avaient fait l’hypothèse d’un taux de reproduction du virus autour de 4. Mais il faut plutôt tabler sur 5, estiment aujourd'hui les auteurs de l’étude.

Avec ce taux de reproduction du virus, il faudrait que 95% des plus de 60 ans soient entièrement vaccinés, 90% des 19-59 ans et 70% des adolescents. Pour l’instant, nous sommes à 88%, 81% et 64%. Il y a donc encore du chemin à faire sur la vaccination. 

Les experts rappellent aussi l'importance, même pour les personnes vaccinées, de "continuer à respecter les gestes barrières". Le port du masque n'est donc pas terminé, même pour les personnes vaccinées.

>>> A LIRE AUSSI - Pénuries de médicaments: les fabricants désormais obligés de faire des stocks

J.A.