RMC

"La gravité des blessures m’impressionne beaucoup": au ski, les accidents augmentent malgré la baisse du nombre de skieurs

RMC
Alors que le nombre de skieurs baisse d'année en année, les blessures augmentent. En cause, notamment, les comportements dangereux des vacanciers.

En 10 ans, le nombre de blessés sur les pistes de ski a augmenté de +4,6% ! C'est le constat que dresse l'Association des médecins de montagne et qui pousse 300 généralistes de 250 stations de ski à tirer le signal d’alarme. Rien qu’en 2019, l'association a comptabilisé pas moins de 143.112 blessés, un chiffre en hausse de 6,3% par rapport à 2018.

Et cette hausse est d’autant plus importante que le nombre de skieurs a lui diminué de 4,7% en dix ans. Cette augmentation des accidents est en particulier due aux mauvais comportements. À Isola 2000 dans les Alpes-Maritimes, les salles d’attente des cabinets de médecins ne désemplissent pas. Pour Malik, le ski est fini. Après une grosse chute, il s’est fait une entorse au poignet : "Il y avait trois petits avec leur moniteur et je ne les ai pas vus, j’arrivais trop vite et je suis rentré dans la neige", explique-t-il au micro de RMC.

Safa n’est pas blessée mais reconnaît avoir déjà eu un comportement à risque en allant trop vite : "Les nouveaux équipements permettent d’aller plus vite et ce qu’on recherche à chaque fois c’est la performance. On n’a pas conscience d’être un danger", reconnaît-elle.

Échauffement et port de casque

Dans le cabinet de Pascal Frejacques, c’est une succession de blessures : "Il y a des fractures du rachis, du fémur, on a eu un polytraumatisé comme un accident de voiture, des genoux j’en ai eu 15 et des poignets 7-8", détaille le praticien.

Le médecin tire aujourd’hui la sonnette d’alarme : "On est à peu près à 10% de plus d’accidents par rapport à l’année dernière à la même époque. La gravité des blessures m’impressionne beaucoup, les gens ne se préparent pas assez suffisamment avant d’aller au ski". Il conseille de s’échauffer, d’y aller progressivement, d’arrêter plus tôt la première journée et surtout toujours mettre un casque.

Kelly Vargin (avec Guillaume Dussourt)