RMC

La vaccination tourne au ralenti avec une forte chute des premières injections

La campagne de vaccination se calme après le boom des réservations constaté après les annonces concernant le pass sanitaire.

Après l'allocution d'Emmanuel Macron le 12 juillet sur le pass sanitaire, les rendez-vous pour se faire vacciner avaient explosé, à tel point que le site de Doctolib avait été débordé et temporairement incessible.

Mais depuis une semaine, la vaccination tourne au ralenti. Et de plus en plus de créneaux ne trouvent pas preneur.

870.000 rendez-vous de vaccination ont été pris sur Doctolib depuis le début du mois d'août. C'est très loin des 3 millions de créneaux réservés la semaine suivant les annonces d'Emmanuel Macron sur le pass sanitaire.

>>> A LIRE AUSSI - Avec l'entrée en vigueur du pass sanitaire, le camping chez l'habitant explose

Le gouvernement espère toujours atteindre son objectif: 50 millions de primo-vaccinés d'ici fin août

Dans la foulée de son allocution, le nombre de doses injectées avait bondi, avec un record de 4,8 millions d'injections en une semaine. Puis, la vaccination a ralenti. Et a même chuté début août, pour atteindre son plus bas niveau depuis le printemps : seulement 3,6 millions de piqûres.

Et la tendance se poursuit ces derniers jours. Lundi et mardi on comptait presque 10% d'injections en moins par rapport à la semaine précédente. Et ce ralentissement est deux fois plus fort pour les premières doses. Malgré ça le gouvernement espère toujours atteindre son objectif. 50 millions de primo-vaccinés d'ici fin août.

Par ailleurs, une "campagne de rappel" pour injecter une troisième dose de vaccin anti-Covid aux "populations à risque" débutera mi-septembre comme l'a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Juliette Fumey (avec J.A.)