RMC

La vente de médicaments sans ordonnance en baisse

Doliprane, Fervex, Actifed Rhume, Immodium. Le point commun de ces médicaments : ils sont vendus sans ordonnance. Des médicaments sans ordonnance dont les consommateurs se détournent de plus en plus.

Les chiffres pour l'année 2018 sont sans appel: les ventes de médicaments sans ordonnance ont fortement reculé l'an dernier, de 4,6% après une baisse déjà forte en 2017. Ces chiffres ont été dévoilés par l'AFIPA, l'Association française des fabricants du secteur. Une des causes mises en avant c'est l'arrivée plus tardive de la grippe cet hiver, un épisode grippal moins intense également. Il y a aussi eu un gros changement concernant les produits contenant de la codéine et des dérivés d'opium qui ne sont plus vendus sans ordonnance.

Le marché des compléments alimentaires en hausse

Les consommateurs se tournent de plus en plus vers des produits de "santé naturelle". Là, le secteur est en forte croissance que ce soit l'aromathérapie, la phytothérapie, les probiotiques ou encore la micronutrition. Le marché des compléments alimentaires est aussi en hausse de plus de 8%, porté notamment par les probiotiques d'après les pharmaciens interrogés trois produits sur dix délivrés en officine revendiquent aujourd'hui un positionnement "naturel".

Les Français sont beaucoup plus frileux que les autres Européens en ce qui concerne les médicaments sans ordonnance. En volume, la part de l’automédication dans l’ensemble des ventes est d'un peu moins de 13% en France contre 24 % en moyenne en Europe et jusqu’à 42 % en Allemagne, 51 % en Grande-Bretagne. D'ailleurs en moyenne, les Européens dépensent 44 euros par an pour des médicaments sans ordonnance contre 35 euros seulement en France.

Marie Dupin