RMC

Le calcul de l'allocation adulte handicapé fait débat à l'Assemblée nationale

-

- - -

Majorité et opposition ne sont pas d'accord concernant une modification du calcul. A quelques jours des régionales, le sujet devient très politique.

Les députés vont débattre ce jeudi en commission de la question très sensible du calcul de l'allocation adulte handicapé. Actuellement, cette aide est calculée en fonction de plusieurs critères, dont les ressources du conjoint. Les associations réclament qu'elle soit individualisée pour favoriser l'autonomie des personnes en situation de handicap.

Le gouvernement et la majorité sont contre. Mais les oppositions, de la France Insoumise aux Républicains font front commun pour modifier le calcul de cette aide sociale.

L'allocation adulte handicapé est versée à plus d'1,2 million de personnes, dont un tiers sont en couple. Elle est destinée à "compléter les ressources des allocataires pour leur garantir un revenu minimal", selon la définition de la Caisse d'Allocations Familiales, en charge du versement de l'AAH.

A trois jours des régionales, le gouvernement redoute d'être taxé d'antisocial

A quelques jours des élections régionales, le sujet est devenu très politique. Aujourd'hui, les personnes en situation de handicap qui vivent en couple sont dépendantes des revenus de leurs conjoints. Plus ce dernier gagne d'argent. Plus leur allocation diminue. Les partis d'opposition réclament donc d'individualiser le calcul de cette aide. Quels que soient les revenus du conjoint.

Le gouvernement a déjà rejeté, à plusieurs reprises, cette mesure. Qui risquerait selon lui de détricoter tout notre système d'aides sociales. Il ne veut pas créer d'exception pour le handicap.

Mais à trois jours des régionales, il redoute aussi d'être taxé d'antisocial, il va donc proposer une alternative: un abattement de 5.000 euros sur les revenus du conjoint la majorité assure que les allocataires seront gagnants. Ca ne règle pas le problème de fond, répondent les associations, qui réclament une réelle autonomie financière pour les personnes handicapées.

Juliette Droz (avec J.A.)