RMC

Le gel hydroalcoolique fabriqué par les pharmaciens eux-mêmes est-il fiable?

En plus de l'encadrement des prix du gel hydroalcoolique par décret, le ministre de la Santé a signé un arrêté autorisant les pharmacies à produire leur propre gel. Certains clients sont dubitatifs, les pharmaciens rassurent.

Face à la pénurie de gel hydroalcoolique dans les pharmacies, le ministère de la Santé a annoncé vendredi que les pharmaciens pouvaient désormais fabriquer eux-mêmes ce désinfectant. Un arrêté en ce sens a été signé par le ministre de la Santé Olivier Véran. 

Deux millions de doses pourraient ainsi être produites par jour, selon le ministère. Encore faut-il s'organiser. Au sous-sol d'une pharmacie du centre de la capitale qui en fabrique déjà, une odeur d'alcool s'échappe d'une multitude de fioles. Dans cet établissement, quatre personnes sont dédiées exclusivement à la fabrication de ce liquide désinfectant.

"Moi je vois les pharmaciens comme des vendeurs plutôt que des fabricants. Ca m'interroge"

Alcool à 96°, glycérine, eau pharmaceutique... La formule est simple, et pourtant Urbain, un client de la pharmacie, ne paraît pas convaincu quand on lui tend un flacon sans marque ni étiquette.

"Moi je vois les pharmaciens plutôt comme des vendeurs, plutôt que des fabricants. Ca m'interroge. Est-ce que les pharmacies auront les capacités de le fabriquer comme il faut. Est-ce que ce sera fiable?"

"Le pharmacien travaille selon des normes"

Mais Fabien Bruno, titulaire de cette pharmacie, se veut rassurant : "Le pharmacien travaille selon des normes, et nos solutions elles sont totalement efficaces, il n'y a aucun doute là-dessus."

En revanche, c'est sur les quantités produites en pharmacie qu'il se fait du souci.

"Nous on est capables de faire 300-400 litres de solution par jour, mais ça ne fait jamais que 4.000 flacons, c'est dérisoire par rapport à la population. Ca ne pourra pas faire la production nationale."

Il appelle les 22.000 pharmaciens d'officine en France à se lancer dès maintenant dans la fabrication de gel hydroalcoolique. 

Camille Schmitt (avec J.A.)