RMC

Les bars bientôt fermés à 20 heures à Marseille face à la recrudescence des cas de Covid-19? "Ce serait une punition"

Le département des Bouches-du-Rhône a le taux d'incidence le plus fort du pays et les autorités évoquent des pistes restrictives qui ne réjouissent ni habitants ni gérants de bars et restaurants.

La situation sanitaire dans les Bouches-du-Rhône, et particulièrement à Marseille, sera évoquée lors du conseil de défense présidé ce mardi par Emmanuel Macron. Département relativement épargné au début de l'épidémie, le nombre de tests positifs a fortement augmenté ces derniers jours dans le département.

Selon les dernières données disponibles, il y a environ 110 nouveaux cas pour 100.000 habitants. Le taux d'incidence, le plus élevé de France. A Marseille, ce taux grime encore à 145 cas pour 100.000 habitants quand la moyenne nationale est à 33.

Pour tenter d'enrayer la flambée des cas plusieurs mesures sont envisagées comme la limitation localement des rassemblements à 10 personnes ou encore la réduction de la jauge fixée à 5.000 participants pour les grands événements, mais aussi une campagne massive de dépistage.

"Si on coupe les bars, il n'y a plus rien"

Pour éviter une propagation trop importante du virus plusieurs pistes sont à l’étude. Notamment la possibilité de fermer bars et restaurants après 20h pour limiter les rassemblements nocturnes.

Une mesure qui n’est pas accueillie d’un bon œil par les Marseillais. En plein dîner avec des amies en terrasse près du Vieux Port, difficile pour Abdel d’imaginer devoir se passer de son restaurant favori.

"Je n'aurais plus rien à faire le soir, déjà qu’on a plus les boîtes, les soirées, si on coupe les bars, il n'y a plus rien"

Quelques mètres plus loin, toutes les tables de cette terrasse sont occupées. Pourtant Hugo venu boire un verre entre amis, n’a pas l’impression de courir un risque de contamination: "On est à l’extérieur, entre amis à 5, on se mélange pas aux gens, on est à bonne distance."

"Ce serait une punition"

Au service, c’est David, il s’efforce de maintenir le mètre de distance entre les tables. Et se désole d’une possible fermeture de l’établissement à 20h.

"Ce serait une punition, ce serait terrible pour nous, ce serait comme une fin d’activité parce que déjà la journée on a moins de monde, on travaille beaucoup plus le soir."

A certains endroits du Vieux Port, les clients sont très proches, et quand la soirée avance, Romain remarque que les gestes barrières sont moins respectés.

"A minuit, on voit que les gens ne font plus trop attention aux masques. Mais fermer les bars c’est ridicule, les gens trouveront toujours un moyen de se regrouper"

"Je pense qu'il faut faire ce petit sacrifice"

Ces petits écarts de conduite ont des conséquences: le virus touche principalement les jeunes ces dernières semaines. Pour Annie Lévy Mozziconacci, médecin biologiste à l’hôpital Nord de Marseille, fermer les bars le soir permettrait de réduire le nombre de contaminations.

"Je pense qu'il faut faire ce petit sacrifice pour ne pas nous retrouver dans des limitations de libertés comme nous l'avons vécu ces derniers mois. Je pense que ça, personne n'a envie de le retrouver."

Et pour limiter au maximum la propagation du virus à la rentrée, le médecin appelle tous les vacanciers de retour à Marseille à se faire tester cette semaine.

Romain Cluzel (avec J.A.)