RMC

"Les commerces de proximité ont été privilégiés": dans certaines petites communes, on regrette le déconfinement et le départ des citadins

Avant le confinement, Paris s'est notamment vidé de 189.000 habitants, partis en province pendant huit semaines. Dans les communes qui les ont accueillis, on regrette parfois leur départ.

Dans l’Yonne, La Ferté-Loupière aimerait bien garder ses Parisiens ! Le village de 500 habitants comprend 30 % de résidences secondaires. La cohabitation s’est plus que bien passée avec les Franciliens venus vivre leur confinement ici puisqu'ils ont consommé local et fait la joie des commerçants du village.

"Nos résidents secondaires ont leurs habitudes ici et ont des liens avec les résidents principaux. Les gens se sont conformés aux règles et les habitudes de consommation et de vie ont été prises et sont positives", se félicite la maire de la commune Irène Eubriert.

12% d'habitants en moins à Paris

"Les commerces de proximité ont été privilégiés. C’est super, un maire ne peut que se réjouir de voir ses commerces de bouche, ses producteurs locaux et ses artisans travailler plus que d’habitude. Je pense qu’en réalité un certain nombre de personne va rester ici", ajoute l’élue.

Il y a un peu moins de deux mois, Paris s'était vidée de près de 12 % de ses habitants. Environ 189.000 Parisiens avaient décidé de vivre leur confinement à plusieurs centaines de kilomètres de chez eux, selon les chiffres de l'Insee.

Gwladys Laffitte (avec Guillaume Dussourt)