RMC

Les médecins en grève: "Si on en arrive là, c'est que les choses vont très mal"

Plus de 70% des médecins libéraux devraient être en grève, ce jeudi. Les généralistes et quelques spécialistes demandent, entre autres, la hausse des tarifs des consultations et dénoncent la dégradation des conditions de travail. Pour certains, c'est la première fois qu'ils débrayent, mais ils estiment n'avoir plus le choix.

Les médecins libéraux sont en grève ce jeudi, à l'appel de tous les syndicats, pour faire pression sur l'exécutif. Ce sont les généralistes en majorité, mais les spécialistes participent aussi. Ce mouvement est une première depuis 2015 et la loi Touraine.

Les professionnels de santé demandent la hausse des tarifs des consultations et dénoncent la dégradation des conditions de travail, mais aussi la baisse de l'attractivité du métier et la très polémique quatrième année d’internat en médecine générale.

"Les médecins ne sont pas des gens qui font grève toutes les cinq minutes, mais aujourd'hui la coupe est pleine", explique Dr Philippe Vermersch, président du syndicat des médecins libéraux, invité d'"Apolline Matin" ce jeudi sur RMC et RMC Story.

70% des libéraux devraient être en grève

Il est difficile pour le moment d'évaluer l'ampleur de la mobilisation, mais de nombreux cabinets devraient être fermés. D'après la Confédération des syndicats médicaux français, plus de 70% des libéraux devraient être en grève. "C’est un non-sens de fermer son cabinet mais on n’a plus le choix", lance l'un de ses responsables.

Pour certains, c'est même la première fois qu'ils se mettent en grève. "Si on en arrive là, c'est que les choses vont très mal", affirme Dr Moktaria Ali Kada, médecin généraliste à Vaulx-en-Velin (Rhône) depuis 17 ans. Elle dénonce des conditions de travail devenues insupportables.

"Dans une journée, au lieu de voir 30 personnes, on en voit plus de 40. On n'a pas mangé, on n'est pas allé aux toilettes et le soir, quand on arrive à 19h30 pour gérer la vie de famille, on est tellement épuisé que c'est compliqué."

Selon elle, c'est la grève de la dernière chance avant de voir de plus en plus de fermetures de cabinets.

Pour ceux qui doivent quand même se rendre chez le médecin ce jeudi, "c'est soit le 15, soit un numéro de régulation qui existe en fonction des départements ou les villes, mais ça sera un peu plus difficile que d'habitude", précise Dr Philippe Vermersch.

Une consultation à 50 euros?

Le groupe Médecins pour demain porte une revendication principale: 50 euros la consultation. Un montant un peu trop élevé pour le syndicat MG France, mais il partage la colère. D'autres proposent d'indexer leurs prix sur l'inflation et de passer à 60 euros les rendez-vous longs et les cas complexes.

Une augmentation du tarif permettrait à ces médecins d'embaucher des assistants, par exemple, et donc de consacrer davantage de temps aux patients. "On ne veut pas gagner plus, on veut mieux soigner", souligne, de son côté, la Fédération des médecins de France. Un rassemblement est prévu, ce jeudi à 14h, devant le ministère de la Santé.

AB avec MG et VC