RMC

Les opposants à la PMA pour toutes dans la rue deux jours avant l'examen de la loi bioéthique par le Sénat

-

- - -

Le vice-président de la Manif Pour Tous estime que les Français ne sont pas assez informés sur le sujets.

Les opposants à la PMA pour toutes et à la GPA sont de retour dans la rue ce dimanche à deux jours de l'examen du projet de loi bioéthique par le Sénat. Le collectif "Marchons Enfants", collectif qui regroupe 22 associations, avec, entre autres, La Manif pour tous, Les Associations Familiales catholiques ou encore l'association anti-avortement Alliance VITA, appelle une nouvelle fois à défiler dans les rues de Paris pour dénoncer notamment "la PMA sans père". 

Et Albéric Dumont, vice-président de La Manif Pour Tous, espère une marée humaine dans les rues de Paris. Mais pas facile pour le moment de mobiliser sur le sujet reconnait-il au micro de RMC: "Tous les Français comprenaient ce qu’était le Mariage pour tous. Aujourd’hui quand vous distribuez des tracts dans la rue lié à la PMA, l’immense majorité des Français ne sait pas ce que c’est. Il y a un vrai travail d’information à faire".

"Cela ne conduit à aucun drame pour les enfants ou aucune complexité"

Des rangs moins garnis dans les manifestations également du côté des élus. Mais pas de quoi s'alarmer toujours selon Albéric Dumont: "La mobilisation des élus est toujours compliquée surtout quelques semaines avant les élections. Ils sont souvent retournés dans leur territoire et pas présents à Paris un dimanche", estime le vice-président de La Manif Pour Tous.

Une mobilisation qui s’annonce moindre et qui ne surprend pas Guillaume Chiche, député LREM des Deux-Sèvres et co-responsable du texte sur la PMA: "Je crois qu’il y a une évolution de l’opinion mais surtout, que les Français constatent dans leur quotidien l’existence de familles concernées et se rendent compte que cela ne conduit à aucun drame pour les enfants ou aucune complexité".

Le cortège de la manifestation doit s’élancer à 13h de la place de la Résistance dans le 7e arrondissement de la capitale, et prendre la direction de la place de l’Opéra. Les organisateurs espèrent "une mobilisation historique" contre l’ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes célibataires. Une nouvelle journée de de manifestation d'ores et déjà prévue le 8 mars prochain.

Martin Juret (avec Guillaume Dussourt)