RMC

Les vétérinaires à la rescousse des hôpitaux: "Malgré tout l'amour qu'on porte aux animaux, c'est l'humain qui prime"

L’Ordre national des vétérinaires a lancé un appel, sur demande du ministère de la Santé, pour recenser tout le matériel dont disposent les vétérinaires et qui pourraient être utilisés par les médecins.

La médecine animale au secours de la médecine humaine. A la demande du ministère de la Santé, l'Ordre national des vétérinaires lance un appel pour recenser tout le matériel dont disposent les vétérinaires et qui pourraient être utilisés par les médecins.

Ce fichier de recensement du matériel, Pascal, vétérinaire à Arzacq près de Pau, l’a rempli sans hésitations: "On avait deux concentrateurs à oxygène. Si on peut apporter notre contribution en apportant du matériel qui ne nous sert pas tous les jours surtout en ce moment. Si ça peut aider, tant mieux".

Un peu plus au Nord, dans l’Allier, Nathalie, elle, a pris directement contact avec un hôpital: "On leur a proposé notre concentrateur à oxygène, nos masques, nos blouses stériles. On a emmené tout ce petit matériel là-bas. Malgré tout l'amour qu'on porte aux animaux, c'est l'humain qui prime". Pour le moment, le concentrateur à oxygène est stocké à l’hôpital, une forme de réserve. Le mettre à disposition était paraissait évident.

"Des matériels qui dérivent de matériels humains"

Des initiatives qui se multiplient un peu partout en France. Car le matériel vétérinaire peut servir au monde médical. Christophe Hugnet est conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes à l’Ordre des vétérinaires: "C'est souvent des matériels qui dérivent de matériels humains, donc c'est souvent les mêmes. On a du matériel d'appoint qui peut servir aux anesthésies courtes".

Depuis le début de la crise, plusieurs vétérinaires se sont aussi portés volontaires pour intégrer la réserve sanitaire, par exemple pour réguler les appels téléphoniques liés au coronavirus.

M.B. avec P.B.