RMC

"Maintenant, on va pouvoir revivre": à Cabourg, les commerçants se réjouissent de la fin de la limitation de déplacement à 100 kilomètres

La phase 2 du déconfinement débutera mardi. Et parmi les mesures annoncées jeudi, la fin de la limitation des déplacements à 100 km.

Sur le front de mer de Cabourg, Aymeric, gérant du restaurant l’Encas, prépare déjà sa terrasse. “J’ai une terrasse qui fait neuf rangées, je pense que je ne vais en enlever qu’une”, indique-t-il.

Malgré les contraintes de distanciation, le restaurateur est heureux d’imaginer sa brasserie bientôt pleine.

“Notre clientèle principale, ce sont les résidences secondaires. Ils ont été enfermés pendant 70 jours, ils n’ont qu’une envie, c’est de revenir manger une moule frite face à la mer avec le bruit des vagues et des mouettes”, explique le restaurateur. 

Même sentiment chez Valérie qui s’occupe d’un bar juste à côté. Elle se réjouit de pouvoir enfin accueillir les Parisiens. “C’est un ouf de soulagement parce qu’on est à plus de 100km de Paris. Les Rouennais, il leur manquait 30 km pour venir ici, donc on est ravis”, affirme-t-elle.

Une signalisation mise en place pour éviter les regroupements

Ravis surtout s’ils arrivent avec l’envie d’entrer les magasins, d’acheter une glace avant d’aller à la plage. Jean-Charles Courtois est le président de l’association qui rassemble les commerçants de Cabourg. “On espère qu’ils vont être prêts à consommer, on espère qu’ils ne seront pas trop impactés par la crise et qu’ils n’auront pas trop peur de se rendre dans Cabourg”, indique-t-il.

Pour éviter tout regroupement trop important, le maire de la ville Tristan Duval prépare une signalisation adaptée.

“On est en train de mettre des plans de gestions de flux. On devient des experts un peu comme dans des parcs d’attraction. On a la chance d’avoir des villes qui ne sont pas trop grandes. Nous sommes des villes d'accueil. Pour nous, ne pas pouvoir accueillir les gens, c’était une sanction. Maintenant, on va pouvoir revivre et à nouveau se préparer à recevoir les touristes”, se réjouit le maire. 

Maintenant que la règle des 100 kilomètres est levée, Cabourg devrait accueillir plus de 15.000 visiteurs chaque week-end.

Mahauld Becker-Granier avec Guillaume Descours