RMC

"Mais à quoi servons nous?": débats houleux à l'Assemblée nationale sur le prolongement de l'état d'urgence sanitaire

Les débats ont été houleux mardi entre les députés de la majorité et de l'opposition sur le texte "vigilance sanitaire".

Des invectives, des interruptions. Les députés de l'opposition ont dénoncé mardi un texte injustifié lors des débats sur le texte de "vigilance sanitaire": "Sommes-nous en état d'urgence? Non! nous sommes dans un état de sortie de l'état d'urgence! Y-a t-il des raisons pour justifier la prorogation sans passer devant le parlement? Non!", a lancé Antoine Savignat député LR du Val d'Oise.

Mardi soir, seul l'article 1 avait été voté après plusieurs heures de discussion. Cet article 1 permet de prolonger le cadre juridique de l'état d'urgence sanitaire. C'est à dire que l'Etat pourra recourir à l'état d'urgence sanitaire, si besoin, jusqu'au 31 juillet. C'est dans ce cadre par exemple que l'état d'urgence est toujours en place en Guyane.

La majorité défend une simple prolongation du cadre juridique

"Nous ne sommes pas en train de proroger ou de déclarer l'état d'urgence sanitaire et vous le savez parfaitement. Nous sommes en train de proroger le cadre juridique au cas où nous aurions besoin de l'état d'urgence sanitaire", a d'ailleurs défendu le député de la majorité, Guillaume Gouffier-Cha.

Pas de quoi convaincre Lamia El Aaraje la députée socialiste de Paris: "Je suis absolument stupéfaite de ce que je viens d'entendre. 'Au cas où', il est important que nous donnions un blanc-seing au gouvernement pour qu'il puisse légiférer et décider en notre nom. Mais à quoi servons nous? à quoi sert ce mandat auquel nous sommes attachés, à quoi servent les élections qui ont lieu dans six mois?", a-t-elle lancé.

Les débats doivent se poursuivre ce mercredi. Ils porteront cette fois sur la possibilité de recourir au pass sanitaire jusqu'au 31 juillet.

>> A LIRE AUSSI - Menaces de mort sur un couple de profs marseillais: un artisan interpellé après un différend lié à des travaux

Romain Cluzel (avec Guillaume Dussourt)