RMC

Manifestation anti-masque à Berlin: "On ne va pas refaire des études pour prouver qu'ils fonctionnent", déplore un infectiologue

RMC
En Allemagne, une manifestation "anti-masque" a réuni près de 20 000 personnes il y a deux jours. Une revendication jugée aberrante par les épidémiologistes.

À Berlin en Allemagne une manifestation "anti-masque" a réuni près de 20 000 personnes samedi. Dans la foule, des pancartes et des slogans remettaient parfois en cause la gravité du virus, de même que l'existence de la pandémie de Covid-19. Les manifestants réclamaient la fin des contraintes liées au coronavirus, comme l'obligation de porter un masque.

"Cela me peine, cela me contrarie beaucoup. Le masque est un dispositif médical que l’on utilise dans la Santé depuis la fin du 19e siècle. Il est généralisé pour les interventions chirurgicales. Le masque est une barrière aseptique qui a fait l’épreuve de son efficacité", a déploré ce lundi matin sur RMC le docteur Stéphane Gayet, infectiologue et hygiéniste au CHU de Strasbourg.

"On ne va pas refaire des études pour prouver que les masques arrêtent les micro-gouttelettes et les particules aéroportées. Un masque de bonne qualité bien porté lors de cette épidémie de Covid-19 est la meilleure méthode de prévention", a-t-il rappelé.

Le port du masque bientôt obligatoire sur la voie publique ?

Et les anti-masques ont du souci à se faire. Le masque est désormais obligatoire dans 69 communes de Mayenne (sur 261), partout sur la voie publique après une décision de la préfecture. Le département concentre toutes les inquiétudes depuis quelques semaines alors que le virus y circule rapidement malgré une campagne de dépistage massif de la population lancée par les autorités.

Déjà obligatoire dans les lieux publics clos comme les restaurants, les supermarchés et les transports en commun, le port du masque pourrait être étendu dans les rues de certaines villes sur décision de la Préfecture à partir de ce lundi. suivant les conseils du ministre de la Santé

"Pour limiter la circulation du Covid-19, les préfets pourront désormais par arrêté étendre l’obligation de port du masque aux lieux publics ouverts. Cette décision pourra être prise localement, en fonction de l’évolution de l’épidémie dans chaque territoire.", avait assuré sur Twitter vendredi Olivier Véran.
Guillaume Dussourt