RMC

Masques en entreprise: les centres d'appel espèrent une dérogation

Le masque n'est pas idéal pour parler au téléphone toute la journée. Les centres d'appel espèrent ainsi avoir une dérogation avant lundi, date où le port du masque sera obligatoire en entreprise.

La Haute autorité de santé doit rendre ce vendredi un avis sur les dérogations au port du masque en entreprise. Pour l'instant la mesure doit normalement être appliquée au 1er septembre. Et parmi les entreprises qui espèrent être autorisées à tomber le masque, les centres d'appel où le masque n'est pas très pratique lorsque l'on doit parler au téléphone toute la journée.

Chez Sitel France, un des grands centres d’appels situés à Tarbes dans les Hautes-Pyrénées. Alicia fait partie des 750 conseillers de ce centre d’appel. Micro-casque vissé sur sa tête, elle estime qu’elle n’a pas besoin de masque.

"C’est mon poste, je suis la seule à travailler sur cet ordinateur, on est protégés par des parois vitrées. Et c’est désinfecté tous les jours : les claviers, le casque, les écrans".

Aujourd’hui, le masque est obligatoire seulement dans l’Open Space comme le souligne Géraldine Desvergnes, la chef d’équipe.

"Alors le masque obligatoire, oui, parce que moi je me déplace et donc des conseillers peuvent venir me voir donc par sécurité je porte le masque, et puis, eux aussi, ils mettent le masque dès l’instant où ils quittent leur poste pour venir me poser une question"

"Ce sera plus facile au niveau de l’élocution"

Isabelle Chaudy dirige le site tarbais, elle espère que le secteur va obtenir une dérogation. En clair que le port du masque ne sera pas obligatoire à tous les postes de travail à partir de septembre.

"Pour le conseiller, c’est mieux sans le masque d’un point de vue confort, et l’autre avantage, ce sera plus facile au niveau de l’élocution pour le client de comprendre ce que lui dit le conseiller".

Dans cette entreprise, des masques ont été livrés en début de semaine et seront distribués à tous les salariés si besoin.

Jean-Wilfrid Forquès (avec J.A.)