RMC

Masqués, les collégiens et lycéens ont fait leur rentrée sans incident ou presque

Au collège et au lycée le masque est obligatoire partout, tout le temps, sauf à la cantine pour manger.

Rentrée normale ou presque... 12,4 millions d'élèves ont fait leur retour en classe mardi, malgré quelques perturbations. À Paris les 550 élèves du collège Paul Verlaine à Paris ont réinvesti l'établissement calmement, en respectant le nouveau protocole sanitaire : le masque partout, tout le temps, sauf à la cantine pour manger, et en respectant les règles de distanciation sociale.

À un mètre d'écart des uns des autres dans la cour, les élèves de 6e A rejoignent leur professeur principal. Dans les escaliers, les surveillants font la circulation. Et pendant 5h en classe, pas besoin de faire la police même si certains bronchent, les élèves gardent le masque : "C’est énervant et stressant, parce qu’un moment on a envie de l’enlever", assure Nourddinne. "Au départ c’était compliqué mais ont fini par s’habituer", estime de son côté Maylis. "Si ça dérange un peu ce n’est pas grave, l’important c’est le virus et de se protéger", tranche Stéphanie.

"Le défi c’est de faire vivre ce protocole sanitaire"

Au tableau, Madame Criqui la professeure de Français doit elle aussi apprendre à faire cours masqué : "Le problème c’est les sourires bienveillants ou les rappels d’attention qui passent davantage par une mimique que par la parole".

Pour rendre le masque moins austère, le principal Nicolas Deroo organise pour la photo de classe un concours du masque le plus original lundi prochain: "Les professeurs réunis décerneront un prix à la classe la plus élégante qui aura su trouver un moyen de porter le masque de la manière la plus inattendue et la plus subtile. Le défi c’est de faire vivre ce protocole sanitaire". Et les 6e A espèrent bien remporter le concours. Ils auront le droit d’enlever le masque uniquement sur leurs photos individuelles.

Si la rentrée s'est globalement bien déroulée, quelques perturbations liées à la crise sanitaire ont été recensées. À Bordeaux, le collège Notre Dame est resté fermé suite à un cas de Covid-19. À Amiens dans la Somme, 25 collégiens "cas contacts" ont été placés en quatorzaine.

Garance Munoz et Nicolas Traino (avec Guillaume Dussourt)