RMC

Médicaments et conduite: respectez-vous bien les règles?

Jean-Luc Moreau a expliqué ce dimanche dans Votre Auto tout ce qu'il faut savoir sur la conduite et la prise de médicaments.

Conduire après avoir pris certains médicaments comporte de gros risques. La sécurité routière estime que la part des accidents graves attribuables aux médicaments se situe entre 3 % et 4 %. "C’est sous-estimé car les médicaments sont un facteur aggravant dans de multiples autres cas", selon Jean-Luc Moreau.

Comment savoir si les médicaments que l’on prend sont contre-indiqués pour la conduite?

Sur toutes les boîtes, les médicaments présentant un risque pour la conduite affichent un pictogramme spécifique avec une petite voiture dans un triangle. Ils sont classés en 3 catégories selon le niveau de risque.

Le niveau 1, un triangle jaune, indique qu’il ne faut pas conduire sans avoir lu la notice. Le niveau 2, un triangle orange, nécessite l’avis d’un professionnel de santé avant de prendre le volant. Le niveau 3, un triangle rouge, interdit normalement la conduite. Le problème est que les gens ne respectent pas vraiment ces consignes

Quels types de médicaments sont concernés?

Les plus dangereux sont les benzodiazépines, ce sont des anxiolytiques qui ont un effet sur les troubles du sommeil. On peut dire les somnifères et il y a 11 millions de Français qui en prennent régulièrement ! On peut citer le Valium, le Tranxene, le Xanax, etc... Ces médicaments inhibent les neurones. Ça veut dire que l’information circule plus lentement dans votre cerveau. La motricité, les réflexes, la vigilance, la coordination sont perturbés. Et pour conduire c’est un sacré handicap.

Il y a d’autres médicaments moins connus qui posent des problèmes

Les antihistaminiques pour lutter contre les allergies provoquent la somnolence. Les antalgiques peuvent aussi provoquer de la somnolence. Pas l’aspirine ni le paracétamol mais des antalgiques plus forts.

Il y a des facteurs aggravants avec les médicaments 

La prise simultanée de médicaments avec de l’alcool et/ou des drogues, en particulier le cannabis, multiplie les risques d’accident. Des signes peuvent nous alerter comme la fatigue, des vertiges, des nausées, des tremblements ou des engourdissements doivent vous alerter. À ce moment-là, il faut immédiatement s’arrêter.

Votre auto