RMC

Mère de prématurés, "je me suis sentie coupable de ne pas avoir pu les garder plus longtemps dans mon ventre"

En 15 ans, le nombre de naissances de prématurés a augmenté de 22%. RMC a rencontré Marie, 33 ans, maman de jumeaux nés à six mois.

Chaque année en France, plus de 60.000 bébés naissent plus tôt que prévu. Le pourcentage de naissances de bébés prématurés, avant 8 mois de grossesse, a augmenté de 22% en 15 ans.

Marie, 33 ans, a mis au monde ses jumeaux, Benjamin et Adel, à seulement six mois de grossesse. Une épreuve pour elle: "J'étais perdue. J'étais à la fois heureuse d'être à nouveau maman, mais triste, effrayée par ce qui allait arriver à mes enfants, par le combat qu'il allait devoir mener face à la prématurité. Je me sentais également coupable de ne pas avoir pu les garder plus longtemps dans mon ventre".

"On devient soignants sans le vouloir"

Pendant 5 semaines, ils ont du apprendre à respirer, déglutir: "Nous-mêmes, on devient soignants sans même le vouloir. On apprend les gestes médicaux, on apprend à faire les soins", se souvient-elle.

Alors quel est le facteur déclencheur d'un accouchement prématuré? "Le facteur principal c'est l'augmentation de la prématurité induite qui pour des raisons à la fois maternelle ou fœtale ou les deux conduisent les obstétriciens à faire sortir l'enfant plus tôt", explique Pierre-Henri Jarreau, chef du service néonatal de Port Royal.

Les progrès sont là: en France le taux de survie des grands prématurés entre la 27e et la 31e semaine est de 94%.

P.B. avec Cécile Costes et Pauline Baduel