RMC

Microsoft allonge les congés parentaux pour ses salariés du monde entier

-

- - -

Le géant américain Microsoft a annoncé qu'il offrirait les mêmes congés parentaux à leurs salariés du monde entier: 20 semaines pour les femmes et 6 semaines pour les hommes.

Bonne nouvelle pour les salariés de Microsoft. Le groupe américain a annoncé qu'il donnerait les mêmes avantages en terme de congés parentaux à ses 124.000 salariés à travers le monde. Chaque salariée pourra ainsi prendre 20 semaines de congé maternité rémunérées à 100% (contre 16 semaines en France). Le père pourra bénéficier de 6 semaines de congé paternité, contre 11 jours actuellement en France.

Des congés qui pourraient faire des envieux. Nicolas vient de terminer son congé paternité, mais aurait souhaité s'occuper encore un peu de son petit Emilien et pouvoir aider Lorraine, sa compagne: "Les 11 jours sont passés à une vitesse hallucinante et le fait de devoir retourner au travail et de laisser Lorraine avec Emilien toute la journée, c'est un peu dur".

"Toutes les entreprises françaises ne sont pas en mesure d'accorder un tel effort"

Pour Nicolas Gavrilenko de l'UFAL (Union des familles laïques), il faudrait non seulement un allongement du congé paternité, mais également une obligation de le prendre: "Souvent le congé paternité n'est pas pris. Ce qui nous paraîtrait important, c'est de le rendre obligatoire. D'une part, les pères peuvent ressentir une pression au travail et d'autre part, ils veulent aussi mieux s'impliquer dans leur carrière. A ce moment-là, on s'aperçoit que les femmes décrochent, en partie, dans leur carrière et qu'elles ne rattraperont peut-être jamais leur retard. Le fait d'obliger les pères à prendre leur congé paternité permettrait une égalité pour la carrière des uns et des autres".

Mais pour Patrick Chrétien, président de la Fédération nationale Familles de France, une telle mesure n'est pas applicable dans toutes les entreprises: "Microsoft a des moyens financiers importants, malheureusement toutes les entreprises françaises ne sont pas en capacité d'accorder un tel effort. Un artisan par exemple qui a un ou deux salariés ne pourra pas assurer ce genre de dépense".

B.d.G. (avec P.B.)