RMC

Moi(s) sans tabac: "J'ai promis à mon entourage de le faire"

La première opération de "Moi(s) sans tabac" a débuté mardi en France. Objectif: inciter les fumeurs à renoncer à la cigarette pendant 30 jours, et pourquoi pas définitivement. C'est en tout cas ce qu'espère réussir Vincent, 26 ans.

Le ministère de la Santé lance ce mardi 1er novembre le programme "Moi(s) sans tabac. Les fumeurs intéressés par cette sont incités à arrêter de fumer pendant au moins 30 jours, avec l'appui de leurs proches ou collègues. La durée de 30 jours a été choisie parce qu'elle "multiplie par cinq les chances d'arrêter de fumer définitivement", selon la ministre de la Santé Marisol Touraine. Pour les aider, des kits d'aide à l'arrêt sont disponibles gratuitement en pharmacie.

Parmi ceux qui ont décidé de se lancer, Vincent, 26 ans: "Il faut que je le fasse donc je vais le faire. J'ai promis à mon entourage de le faire". Et ce qui l'a réellement motivé, c'est de relever un challenge collectif comme il l'explique: "J'ai un ami au travail qui compte le faire donc on va le faire ensemble. On a été motivés en voyant les pubs à la télé ou dans la rue et on s'est dit pourquoi pas".

Pour Thierry Lecrubier, pharmacien, se réjouit de voir la mise en place d'une telle opération. Il estime en effet que 30 jours de sevrage peut avoir de vrais effets à long terme. "Vous avez la dépendance nicotinique qui, elle, passe assez rapidement au bout de quelques jours, souligne-t-il. Et il y a la dépendance psychologique: si on est avec des amis fumeurs, malheureusement, on peut avoir envie de fumer. Une fois qu'on a tenu pendant un mois, on augmente considérablement ses chances d'arrêter définitivement."

M.R avec Cécile Costes