RMC

Mutuelle pour tous dans le Loiret: "Cela fait plus de cinq ans que je n'ai pas changé mes lunettes"

Photo d'illustration

Photo d'illustration - PHILIPPE HUGUEN / AFP

REPORTAGE - C'est une initiative unique en France. Alors que dans le Loiret, jusqu'à 10% des habitants n'ont pas de complémentaire santé, le conseil départemental a décidé créer le dispositif "Loiret Santé, une sorte de mutuelle pour tous à des prix très compétitifs.

Depuis le 1er octobre, le département du Loiret propose une mutuelle pour tous les habitants. En effet, alors que dans ce département 10% des habitants n'ont pas de complémentaire santé et renoncent donc à certains soins car trop chers, le dispositif "Loiret santé" vient d'être lancé. Grâce à une convention signée avec une association, le département propose à ses administrés des complémentaires, à prix très compétitifs, tarifs rendus possibles par la quantité importante de dossiers. Les bénéficiaires potentiels peuvent donc se rendre dans les permanences et signer un contrat, parfois jusqu'à 30% moins chers que s'ils avaient fait la démarche, seuls.

De quoi réjouir Sylvie, 53 ans, dont les dépenses de santé commençaient à être beaucoup trop élevées. Elle a donc fait une croix sur certaines d'entre elles comme elle l'explique sur RMC: "Cela fait plus de cinq ans que je n'ai pas changé mes lunettes et j'ai dit au dentiste que j'avais d'autres priorités, notamment l'éducation de mes enfants".

"Ils privilégient le minimum vital"

Le département lui a donc fourni une mutuelle, qui lui permettra de retourner chez le dentiste. "Ce sont les retraités, ce sont les gens sans emploi, choisi ou non,… Autant de gens qui peuvent renoncer à la protection d'une mutuelle santé, détaille Nicolas Baume, de l'association Actiom, qui gère le projet. Ils privilégient bien évidemment le minimum vital mais il n'est pas question de dépenser 40 ou 50 euros dans une mutuelle".

C'est le cas d'Ahmed qui habite en milieu rural, un profil particulièrement visé par la mutuelle pour tous. "Je me suis retrouvé au chômage et sans mutuelle, témoigne-t-il. A l'époque j'allais voir le médecin deux fois par an. Après, je me suis dit que si je me faisais opérer un jour, ça me reviendrait moins cher avec une mutuelle". Aujourd'hui Ahmed, est donc couvert. Pour cela, il paye 40 euros par mois.

M.R avec Thomas Chupin