RMC

"Nous ne voulons pas choisir entre les malades": des médecins marseillais répondent à Didier Raoult

Les chefs de service de l'Assistance publique-Hôpitaux de Marseille assurent ne pas diffuser de messages alarmistes estimant que la situation est bel et bien problématique.

Dans une tribune publiée dimanche dans la presse, les chefs de service de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille répondent à leur façon à Didier Raoult, le directeur de l’IHU de Marseille qui les accuse de diffuser des messages alarmistes.

Ces médecins égrènent une liste de chiffres témoignant de la quasi saturation de leurs établissements:

"Nous accueillons 180 malades Covid-19", détaillent-ils, "des services ont dû se transformer pour prendre en charge ces patients, plus de 90 lits accueillent donc des patients Covid-19 au détriment des autres patients et plus de 40% des lits de réanimation sont occupés par ces patients Covid-19, ils ne sont donc plus disponibles pour accueillir les personnes atteintes de cancers ou de polytraumatismes".

"Des reports d'interventions chirurgicales ont déjà eu lieu, il y en aura d'autres cette semaine", continuent ces chefs de service.

"Nous ne trouvons pas d'effectifs à embaucher pour augmenter nos capacités. Demain, nous ne voulons pas avoir à choisir quel malade ira ou non en réanimation" Les médecins assurent rester aujourd'hui dans leur rôle, "nous prenons en charge les patients", concluent-ils "et ce sont les politiques qui décident".
Aurélia Manoli (avec Guillaume Dussourt)